Sears plombé par ses crédits à la consommation

A trop vouloir allécher le consommateur en facilitant le paiement de ses achats, le géant américain de grands magasins Sears s'est finalement fait prendre au piège. Le groupe a rabaissé jeudi ses prévisions de résultat annuel après le passage d'une provision de 222 millions de dollars passées dans les comptes du troisième trimestre pour faire face aux défauts de paiement dans sa branche de crédits à la consommation.De ce fait, les résultats du troisième trimestre sont inférieurs aux prévisions de Wall Street. Le bénéfice net ressort à 189 millions de dollars (59 cents par titre), en baisse de 28% par rapport à l'an passé. Sur l'ensemble de l'exercice 2002, Sears a rabaissé sa prévision de bénéfice à 4,86 dollars par titre, contre 5,15 dollars jusqu'à présent. En 2001, le groupe avait gagné 4,22 dollars par action. Le crédit à la consommation est l'une des activités les plus rémunératrices des distributeurs américains, ce qui pousse les groupes comme Sears à en accorder à tout va, quitte à négliger la solvabilité de certains clients. Au pays où le crédit est roi, les menaces de défaut de paiement planent donc en permanence au-dessus des têtes des créditeurs et Sears vient d'en faire les frais.Le groupe de distribution impute la responsabilité de ce dérapage aux responsables de ses activités de crédit. D'ailleurs, l'annonce d'aujourd'hui s'est accompagnée de la mise à pied du directeur de la gestion des risques, a confié Alan Lacy, le patron de Sears, à Reuters. Il y a deux semaines déjà, le directeur du département crédit à la consommation avait été licencié. "Il était une barrière qui m'empêchait d'avoir une vision objective de cette activité", avait affirmé le PDG dans un interview... Ce dernier avait alors annoncé que le résultat du troisième trimestre s'établirait entre 80 et 82 cents par titre, ce qui était déjà inférieur aux prévisions de Wall Street. Mais l'information était passée inaperçue.En tout cas, la sanction de Wall Street est sans appel. Durant la séance de jeudi, le titre s'est effondré, perdant 31,81% à 23,15 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.