Aucune fraude significative découverte dans les comptes de Tyco

 |   |  412  mots
Il n'y aura pas une affaire Tyco, comme il y a eu un scandale Enron. Et ce en dépit de l'inculpation si médiatique de son ancien président Dennis Kozlowski et de son ex-bras droit Mark Swartz. C'est ce qui ressort d'un audit mené sur les comptes du conglomérat industriel qui n'a pas découvert de fraude systèmatique pouvant conduire à la falsification des comptes."L'entreprise n'a pas connaissance d'une fraude systématique ou significative dans ses comptes ou de toute autre erreur de comptabilité qui pourrait avoir un effet matériel négatif sur le résultat ou le cash flow de l'entreprise pour l'année 2003 et (les années) suivantes", souligne le document publié lundi et signé du directeur juridique de l'entreprise William Lytton.En revanche, il apparaît que l'ancienne équipe a par le passé recouru à tous les procédés d'ingéniérie financière afin d'atteindre ou de dépasser les attentes de Wall Street. Les auditeurs auraient ainsi trouvé des mémos internes faisant état de ce type d'arrangement comptable. Tyco passera donc une provision de 382 millions de dollars dans les comptes de son exercice 2002 (clos fin septembre) afin de couvrir l'ensemble de ces "erreurs comptables", mentionne l'audit. Les nouveaux dirigeants de l'entreprise ont affirmé avoir pris les mesures nécessaires pour ne plus utiliser ces méthodes de comptabilisation aggressives, qui, même si elles ne sortent pas vraiment des règles comptables GAAP, ne sont pas appropriées en terme d'étique, d'intégrité ou de gouvernance d'entreprise.Au cours du règne de l'ex-président, Dennis Kozlowki, c'est-à-dire sur les 5 dernières années, Tyco faisait preuve d'une belle créativité comptable en particulier dans le cadre de ses acquisitions. A la demande de la SEC, le groupe a déjà passé en revue la comptabilisation d'une quinzaine d'acquisitions, valant ensemble 30 milliards de dollars. Tyco a réalisé plus de 700 acquistions entre 1999 et 2001.Dennis Kozlowski et Mark Swartz avaient occupé la Une des journaux l'été dernier. Inculpés par la justice fédérale de New York en septembre, ils sont accusés d'avoir détourné jusqu'à 600 millions de dollars de Tyco, surtout à des fins personnelles. L'argent des caisses aurait financé des babioles telles qu'un rideau de douche à 6.000 dollars ou un voyage en Sardaigne de 2,1 millions de dollars pour l'anniversaire de l'épouse de l'ex-PDG.Mardi à New York, l'action Tyco progresse de 11,92%, à 17,18 dollars, deux heures après l'ouverture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :