Apple en pertes pour la première fois depuis deux ans

Le design élaboré de ses machines n'aura pas empêché Apple de subir la crise et de tomber dans le rouge. Le constructeur à la pomme a renoué avec les pertes au quatrième trimestre de son exercice 2001-2002 (clos fin septembre) et ne s'attend pas au traditionnel rebond des produits informatiques pour les fêtes de fin d'année, une période correspondant au premier trimestre de son nouvel exercice."En regardant plus avant, nous n'envisageons pas une reprise de l'industrie à court terme, même si nous espérons mettre beaucoup d'iPods, d'iMacs et d'iBooks sous le sapin [à Noël]", a confirmé Steve Jobs, le PDG d'Apple, dans un communiqué. Sur la période octobre-décembre, Apple table sur des ventes supérieures en séquentiel au dernier trimestre, sur un "léger bénéfice" hors exceptionnel et sur une croissance de ses marges. Jusque là, les analystes projetaient un résultat de 9 cents par titre.Au quatrième trimestre, son déficit net, plombé par des charges pour dépréciations d'actifs, est ressorti à 45 millions de dollars (13 cents par action), contre un bénéfice de 66 millions de dollars l'an passé. Les dernières pertes datent de la fin de l'année 2000, une époque à laquelle le constructeur avait été durement frappé par le retournement inattendu de la conjoncture. Hors éléments exceptionnels, la perte est de 2 cents par titre, en ligne avec les prévisions de Wall Street.Sur la période juillet-septembre, les ventes sont restées inchangées, à 1,44 milliard de dollars. En nombre d'unités, elles ont même baissé de 14% sur un an avec 734.000 machines écoulées en trois mois. La baisse est de 9% par rapport au trimestre précédent. La marge brute a décliné de 3,7 points à 26,4%, dans la mesure où une grande partie du chiffre d'affaires s'est concentrée sur des produits à faible marge, tels que les nouveaux iMac, la gamme de Macintosh sortie en avril dernier avec une unité centrale en forme de demi-sphère et un écran plat 17 pouces. Par zone géographique, le chiffre d'affaires aux Etats-Unis, le premier marché du constructeur (35% de ses ventes), a augmenté de 8%. Autrement dit, le revenu a reculé partout ailleurs: de 10% dans la zone Europe au sens large et en Afrique, et de 21% au Japon. En revanche, Apple a souligné le succès de sa chaîne de magasins, lancée au printemps 2001, et dont l'objectif était de donner un coup de pouce au chiffre d'affaires en convertissant les utilisateurs de PC. Bilan un an après: les ventes en magasins ont certes fait un bond de 61% à 102 millions de dollars par rapport au trimestre précédent, mais restent marginales dans les ventes totales (7%). Par ailleurs, si Apple assure que 40% des Macintosh (toutes catégories de produits confondues) écoulés ont été vendus à des repentis du PC ou à des novices de l'informatique, l'efficacité réelle des magasins en termes d'attraction de nouveaux clients reste difficile à évaluer.A la mi-séance sur le Nasdaq, l'action Apple cédait 3% à 14,12 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.