Recul plus important que prévu du résultat opérationnel de LVMH

 |  | 447 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de luxe dirigé par Bernard Arnault, LVMH (propriétaire de la Tribune), n'aura pas bien terminé l'année 2001. Le groupe, qui a souffert du ralentissement des voyages internationaux après les attentats du 11 septembre, ainsi que de la faiblesse du yen qui décourage sa clientèle japonaise, publie un résultat opérationnel provisoire sur l'ensemble de l'année 2001 plus faible que prévu. Il ne se montre guère optimiste pour le premier semestre 2002, période qui devrait être marquée par un environnement économique encore difficile, précise le communiqué, mais anticipe toutefois un rebond du résultat opérationnel cette année. Le groupe a prévenu mercredi matin que son résultat opérationnel provisoire annuel pour 2001 serait de 20,36% inférieur à celui de l'exercice 2000. Il ressort donc à 1,56 milliard d'euros en 2001 contre 1,959 milliard un an plus tôt. Or, le géant du luxe, qui a lancé entre les attaques du 11 septembre et la fin de l'année dernière trois avertissements sur ses résultats, tablait lors de ses dernières prévisions sur une baisse du bénéfice opérationnel comprise entre 10 et 15%. Une contre-performance qui a pesé sur le titre dans la matinée de mercredi, l'action LVMH abandonnant jusqu'à plus de 3% avant de se redresser. A la clôture c'est un gain de 2,60% à 45 euros qu'affiche la valeur.La progression de l'activité a fortement ralenti l'année dernière. Après une hausse de 35% en 2000, le chiffre d'affaires a augmenté de 5% l'an dernier, s'établissant à 12,2 milliards d'euros, contre 11,6 milliards d'euros un an avant. Ce léger accroissement de l'activité du groupe constitue une "performance d'autant plus remarquable qu'elle s'inscrit dans un environnement économique et politique particulièrement difficile", souligne LVMH dans son communiqué. Mais, victimes notamment des attentats du 11 septembre, les ventes du quatrième trimestre ont elles reculé de 4%, à 3,538 milliards d'euros, malgré une stabilisation en décembre. Les ventes locales aux Etats-Unis, en Europe de l'Ouest et au Japon ont poursuivi leur croissance, "contrairement aux activités liées au tourisme", indique le communiqué. En revanche, les ventes de DFS (Duty Free Shoppers), strictement corrélées aux voyages, ont baissé de 33% au quatrième trimestre et de 10% sur l'ensemble de l'année. Enfin, l'activité Maroquinerie et Joaillerie a reculé de 12% sur un an, en raison de la décision du groupe d'arrêter la production pour le compte de marques extérieures.Christian Dior, holding de contrôle de LVMH, a également présenté ce matin les chiffres de son activité 2001. Il en ressort une progression de 6% de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année à 12,54 milliards d'euros contre 11,87 milliards sur l'année 2000. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :