Ford replonge dans le rouge

Nouveaux ratés pour Ford. General Motors ayant présenté ses résultats trimestriels hier (lire ci-contre), c'était au tour de Ford de se soumettre au jugement des marchés. Le groupe, qui avait enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net de 570 millions de dollars, n'a pas pu rééditer cette performance. Pour le troisième trimestre, Ford affiche une perte nette de 326 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 39,6 milliards de dollars, en hausse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier. Ce résultat reflète notamment la prise en compte de charges liées au programme de cessions engagé par le groupe. Pour vendre certains de ses actifs, Ford a dû se résoudre à des moins-values. Cela a notamment été le cas lors de la vente de Kwik-Fit, propriétaire en France de Speedy, à CVC Partners. Au total, Ford a chiffré à 525 millions de dollars le coût de ces ventes à perte. Concernant justement ce programme de cessions, le groupe confirme son intention de parvenir d'ici la fin de l'année au montant annoncé de 1 milliard de dollars.Le groupe souligne qu'hors éléments exceptionnels, le résultat trimestriel ressort positif à 220 millions de dollars, soit 12 cents par action. Cette performance, indique Ford dans son communiqué, surpasse nettement les attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un bénéfice par action (hors éléments exceptionnels) de 3 cents.Cependant, il n'est pas évident que cela suffise à rassurer les spécialistes très préoccupés par l'avenir d'une entreprise qui a accusé l'an dernier une perte nette de 5,45 milliards de dollars. Sur l'ensemble de l'exercice en cours, Ford prévoit que son résultat opérationnel revienne en territoire positif. Après une perte par action de 44 cents en 2001, le groupe de Dearborn parie sur un bénéfice par action pour 2002 de l'ordre de 40 cents. Cette estimation s'inscrit dans le milieu de la fourchette des prévisions des analystes recensées par First Call. A mi-séance, à Wall Street, le titre Ford perd 5,30%, après avoir gagné hier près de 12%. A 8,40 dollars, le titre accuse une chute de plus de 46% depuis le début de l'année. A titre indicatif, l'action General Motors n'a perdu "que" 28%. Cette descente aux enfers du titre Ford illustre la méfiance des investisseurs envers un groupe dont la gamme apparait vieillie. Cela se retrouve d'ailleurs dans l'analyse par branche du résultat opérationnel. La division automobile accuse une perte opérationnelle de 243 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 32,4 millions de dollars. Que ce soit sur le marché nord-américain, en Europe ou en Amérique du Sud, les divisions automobiles du groupe ont enregistré des pertes au troisième trimestre. Certes, sur le marché nord-américain, la situation de Ford s'est très nettement améliorée d'une année sur l'autre - la perte trimestrielle est passée de 850 millions de dollars à 50 millions - mais en revanche en Europe le groupe a quintuplé ses pertes à 121 millions de dollars.Le résultat opérationnel positif de Ford au troisième trimestre doit donc beaucoup aux deux autres divisions du groupe : l'activité crédit, qui dégage un bénéfice de 408 millions de dollars, en hausse de 4,9% par rapport à la même période de l'an dernier, et la location de voitures avec Hertz dont le bénéfice s'est établi à 106 millions de dollars, quatre fois plus qu'au troisième trimestre 2001.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.