Air France a creusé ses pertes entre octobre et décembre

 |  | 286 mots
Lecture 1 min.
Trimestre le plus marqué par la baisse d'activité provoquée par les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis, le troisième trimestre de l'exercice 2001/02 d'Air France se solde par une perte d'exploitation avant intérêts et taxes de 112 millions d'euros, la perte nette atteignant pour sa part 131 millions d'euros.Au vu du recul de 7,8% de ses recettes sur le trimestre (lire article ci-contre), il n'est pas étonnant que les résultats de la compagnie aérienne aient plongé dans le rouge et cette contre-performance était largement attendue par le marché. Ces résultats se révèlent d'ailleurs de meilleure facture que ce à quoi s'attendaient les analystes. Selon l'agence Bloomberg, ces derniers prévoyaient en effet une perte d'exploitation de 156 millions d'euros pour une perte nette de 183 millions.D'ailleurs, le plus dur est passé pour Air France dont l'activité a rejoint le niveau d'avant les attentats de septembre. Pour la première fois depuis août 2001, le trafic passager du mois de janvier s'est affiché en hausse (+0,4%). Un signe particulièrement encourageant pour la compagnie qui a décidé il y a quelques semaines de relever ses prévisions sur l'ensemble de l'exercice en cours, clos fin mars. Le groupe dirigé par Jean-Cyril Spinetta prévoit en effet de dégager un résultat opérationnel positif - objectif réitéré aujourd'hui - alors qu'il pensait pouvoir tout juste parvenir à l'équilibre en novembre dernier.De quoi soutenir la hausse de l'action Air France qui au lendemain de la publication de ces résultats grimpe de 2,55% à 18,10 euros peu après l'ouverture jeudi matin. Depuis son plus bas de la fin septembre, la compagnie aérienne a multiplié sa valeur boursière par deux.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :