Gemplus ne voit pas l'avenir en rose

 |  | 347 mots
Lecture 2 min.
Gemplus n'a pas rassuré les marchés en publiant ses résultats trimestriels jeudi. Non seulement il a creusé ses pertes sur un an, mais surtout il a officiellement fait une croix sur son objectif de rentabilité prévu au quatrième trimestre. Plus inquiétant, le fabricant de cartes à puces s'apprête à aborder l'exercice 2003 avec circonspection. "Notre précédent objectif d'un bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre ne pourra être respecté. En conséquence, un examen préliminaire de l'année 2003 nous incite à dire que nous ne pourrons respecter les attentes du marché. De plus, en raison du peu de visibilité du marché, nous ne pouvons faire de prévision chiffrées", a expliqué, le PDG du groupe Alex Mandl dans un communiqué. "2003 sera une année de reconstruction et de recentrage", a-t-il également ajouté.Au troisième trimestre, la perte nette est ressortie à 38,6 millions d'euros, contre un bénéfice net de 6,6 millions d'euros l'an passé. La perte d'exploitation s'est élevée à 14,8 millions d'euros. Au troisième trimestre 2001, elle était de 55,3 millions d'euros. Le chiffre d'affaires, de 205,6 millions d'euros, est en baisse de 2% par rapport au précédent trimestre et de 9% sur un an. Hors effets de change, et à périmètre comparable, les revenus sont quasi stables sur un an et en séquentiel (d'un trimestre sur l'autre). La marge brute ressort à 29,4%, soit 6,3 points de plus qu'au précédent trimestre. Cette progression s'explique surtout par la faiblesse du prix d'achat des puces. Les dépenses d'exploitation ont quant à elles baissé de 7%, fruit des restructurations engagées en début d'année par la société française pour faire face à la contraction des télécoms, son marché principal. Au premier trimestre, le groupe avait annoncé la suppression de 1.140 postes sur 6.700.Sur neuf mois, Gemplus a accumulé une perte nette de 224,1 millions d'euros, contre une perte de 40,3 millions d'euros en 2001. Après avoir ouvert en baisse, le titre Gemplus s'est redressé et gagne 2,9% en clôture à 0,71 euro. Il cède néanmoins 75% depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :