France Télécom a dépassé ses prévisions de croissance

 |  | 528 mots
Lecture 3 min.
C'est un chiffre d'affaires de plus de 43 milliards d'euros que France Télécom a annoncé ce matin au titre de l'exercice 2001. Après les 33,6 milliards d'euros de revenus engrangés en 2000, le groupe de Michel Bon aura donc enregistré une croissance de 27,8% l'an dernier.Un taux de croissance supérieur à ce qu'avait avancé l'opérateur télécoms en octobre dernier mais qui s'avère conforme aux prévisions des analystes sondés par Reuters. Ces derniers attendaient en effet un chiffre d'affaires de l'ordre de 43,15 milliards d'euros, correspondant à une croissance de 28%. Hormis les récentes acquisitions réalisées par le groupe ou l'une de ses filiales (Equant, Freeserve...) c'est le dynamisme de l'activité d'Orange ainsi que la forte croissance des activités réalisées à l'international qui ont dopé le chiffre d'affaires du groupe de Michel Bon l'an dernier.La contribution d'Orange au chiffre d'affaires de France Télécom s'est en effet accrue de plus de 70% en l'espace d'un an. L'activité d'Orange n'avait été consolidée que quelques mois dans le périmètre de France Télécom en 2000 alors qu'elle l'a été sur l'ensemble de 2001. La téléphonie mobile représente désormais 34,3% de l'activité de l'opérateur historique contre 25,7% un an plus tôt. Par ailleurs, le chiffre d'affaires réalisé à l'international s'élève à la fin décembre à 15,4 milliards d'euros, soit une progression de 77% sur l'année 2000. Commentant les chiffres publiés ce matin, Michel Bon a notamment déclaré : "la progression de notre chiffre d'affaires en 2001 confirme que le groupe France Télécom bénéficie d'une croissance robuste (...). Nos trois grandes filiales, Orange, Wanadoo et Equant, ont toutes gagné des parts de marché au cours de 2001, tout en améliorant leurs marges". Le président de France Télécom a par ailleurs ajouté, concernant les perspectives pour l'année en cours, qu'il tablait sur une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires 2002.Les chiffres publiés ce matin par l'opérateur historique n'ont soutenu qu'un temps l'action France Télécom qui chute de 3,35% à 38,10 euros lundi à la clôture. Si la bonne résistance de l'activité du groupe dans un environnement économique dégradé est une bonne nouvelle en soi, les investisseurs sont davantage préoccupés par la capacité du groupe à résorber son endettement colossal. Par ailleurs le risque financier lié à la dépréciation de certains de ses actifs, notamment les participations détenues dans l'opérateur allemand de téléphonie mobile Mobilcom et dans le câblo-opérateur britannique NTL, soulève également l'inquiétude du marché.De son côté, l'action Orange connaît un parcours similaire. Après avoir gagné jusqu'à 1,5% en début de matinée, le titre fini en baisse de 5% à 8,53 euros. Les propos du directeur général de la filiale de téléphonie mobile de France Télécom, Jean-François Pontal, qui souhaite prendre part à la consolidation du secteur en Allemagne, semblent peser sur la valeur. Orange a annoncé ce matin un chiffre d'affaires de 15 milliards d'euros pour 2001. Un chiffre conforme aux attentes et qui traduit une croissance de 25% par rapport à 2000.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :