Partouche limite son repli à sa reprise de cotation

 |  | 328 mots
Lecture 2 min.
Suspendus depuis lundi, les échanges sur le titre Groupe Partouche, qui vient de lancer une contre-offre de reprise pour Européenne de Casinos, déjà convoité par Accor, ont repris mercredi. Après avoir abandonné jusqu'à 6,2% en début de matinée, le titre limite son repli à 3,20% à 65, 01 euros à la clôture.Il semble que les efforts déployés par Isidore Partouche pour rassurer les investisseurs quant à la capacité du groupe à financer une telle opération portent leurs fruits. Ces derniers redoutaient en effet l'impact d'une telle acquisition sur l'endettement, déjà élevé, de la société. L'OPA hostile de Partouche, qui propose 59 euros par titre Européenne de Casinos et 144,68 euros pour ses obligations convertibles, offre des primes respectives de 13,5% et 11,7% sur celle du groupe Accor lancée en décembre dernier (lire article ci-contre). Une opération qui valorise Européenne de Casinos 1,5 fois (dettes comprises) son produit brut des jeux - un ratio jugé relativement élevé par rapport à la moyenne du secteur.Or, la décision de céder six casinos au groupe Moliflor est une bonne nouvelle puisqu'elle permettra à Groupe Partouche de limiter la hausse de son endettement à 170% de ses fonds propres en cas de réussite de l'acquisition au lieu, sans cela, d'un taux de 240%. Par ailleurs, le rachat d'Européenne de Casinos devrait être relutif dès l'exercice en cours, clos au 31 octobre 2002. Selon les calculs de la société de Bourse Wargny, ce rachat permettra à la nouvelle entité de dégager un bénéfice net de 6,95 euros par action cette année au lieu des 6,36 euros initialement prévus. Une hausse de plus de 9%.Le rachat d'Européenne de Casinos permettrait à Groupe Partouche de conforter sa place de numéro un du secteur en France, place remise en cause par l'offre d'Accor via sa filiale Accor Casinos. Le groupe hôtellier se refuse toujours à tout commentaire quant à son intention de surenchérir ou non sur l'offre de Partouche. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :