Epcos se veut confiant pour le long terme

A un peu plus d'un mois de la publication de ses résultats annuels, Epcos, le fabricant allemand de composants électroniques passifs, a tenté de rassurer les investisseurs sur ses perspectives, après les avoir échaudés en juillet par un "profit warning". Le groupe, menacé d'une exclusion du Dax, le principal indice de la place financière allemande, table sur un résultat d'exploitation presque à l'équilibre dès le premier trimestre (octobre-décembre) de son exercice 2002-2003. Au second trimestre, il devrait repasser "dans le vert", a assuré Gerhard Pegam, le président du directoire, dans une interview publiée dans le Frankfürter Allgemeine Zeitung. Quant au chiffre d'affaires, celui-ci ne devrait progresser que modéremment en 2003 mais franchement redécoller en 2004. Pour faire face à la conjoncture morose, Epcos avait déjà annoncé des réductions d'effectifs et de dépenses diverses, qui devraient générer 150 millions d'euros d'économies sur l'exercice en cours. Pour l'heure, le groupe devrait bien mal terminer l'année. Après avoir prédit un retour de la croissance en mai dernier, donnant un furtif espoir aux investisseurs, Epcos avait lancé un "profit warning" en juillet annonçant une fin d'exercice plutôt sévère. De fait, le troisième trimestre s'était soldé par une perte d'exploitation de 16 millions d'euros pour une baisse des ventes de 3% et des commandes de 5%. Sur l'ensemble de l'exercice, Epcos devrait publier une une perte d'exploitation à "deux chiffres en millions d'euros" sur l'exercice 2001-2002 pour un chiffre d'affaires en baisse de 30%, avait affirmé en août le directeur financier du groupe. Le groupe rendra publics ses résultats le 14 novembre prochain.Les dernières annonces, accompagnées d'une conjoncture macro-économique morose, ont fait chuter le titre de 80% depuis juillet, le conduisant toujours un peu plus vers la sortie du Dax. "En tant que plus petite entreprise dans l'élite [les valeurs du Dax, ndlr], c'est une épée de Damoclès qui est toujours suspendue au-dessus de notre tête", a d'ailleurs commenté Gerhard Pegam. Mais ces dernières annonces ne suffisent pas à rassurer les marchés. A francfort, le titre perd encore 0,69%, à 5,72 euros, en fin de journée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.