Cap Gemini accélère sa chute au lendemain de ses résultats

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
Cap Gemini a essuyé sa quatrième séance consécutive de baisse vendredi. Avec un plongeon de plus de 5% à 71 euros à la clôture, le titre signe la plus mauvaise performance de l'indice CAC 40 et creuse son recul depuis mardi à 10%. Au lendemain de la publication de ses comptes annuels de l'exercice 2001, les perspectives peu engageantes du groupe de conseil et d'ingénierie informatique continuent donc de peser sur son cours de Bourse.Ce sont des résultats conformes à ses prévisions, maintes fois revues en baisse, et donc fortement dégradés qu'a publié Cap Gemini au titre de l'exercice 2001. Frappée de plein fouet par la chute des investissements informatiques des entreprises et affaiblie par son exposition accrue aux Etats-Unis depuis le rachat de la société de conseil Ernst & Young, la SSII a enregistré un léger recul de son activité l'an dernier. A 8,42 milliards d'euros, son chiffre d'affaires enregistre une baisse de 0,6% par rapport aux données pro forma de 2000, qui incluent l'activité d'Ernst & Young sur l'ensemble de l'année. Pire, la rentabilité du groupe s'est fortement dégradée en 2001. Compte tenu d'un résultat d'exploitation divisé par deux en données pro forma à 423 millions d'euros, la marge d'exploitation ressort en effet à 5% contre 10,5% fin 2000. Pour faire face au ralentissement de son activité, Cap Gemini s'est lancé dans un vaste programme de restructuration, comprenant notamment la suppression de 5.400 emplois, soit près de 10% de son effectif global. Un programme qui se solde dans les comptes par des charges totalisant 181 millions d'euros sur l'année. Du coup, le résultat net de la SSII plonge de 65% à 152 millions d'euros contre 431 millions en 2000.Alors que l'activité des sociétés informatiques devrait à nouveau ralentir en 2002, Cap Gemini était particulièrement attendu sur ses perspectives pour l'année en cours. Or le groupe prévoit un nouveau recul de son chiffre d'affaires au premier trimestre "tant par rapport au premier trimestre 2001 que par rapport au quatrième trimestre 2001", indique-t-il dans son communiqué. En outre, la SSII ne prévoit pas d'amélioration de sa marge d'exploitation avant le milieu de l'année.Des perspectives médiocres qui ont conduit certains bureaux d'études à abaisser leur recommandation sur la valeur. C'est notamment le cas de Goldman Sachs qui ne prévoit plus qu'un bénéfice par action de 2,09 euros pour 2002 au lieu de 2,55 euros précédemment. Le courtier a même abaissé de 93 à 90 euros son objectif sur la valeur. De son côté, J.P Morgan conseille à ses clients de vendre leurs titres Cap Gemini pour se positionner sur Atos Origin. Profitant de ces arbitrages en sa faveur, le titre Atos gagne 1% à 80,80 euros en milieu de matinée.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :