Le marché salue la vente par Genset d'une de ses divisions

 |  | 463 mots
Lecture 2 min.
Toujours à la recherche d'argent frais pour financer ses recherches, Genset annonce aujourd'hui la cession de sa division Oligonucléotides pour un montant de 25 millions d'euros à la société Proglio, filiale du groupe chimique allemand Degussa. Cet accord est partie prenante de la stratégie de la société de biotechnologies, consistant à dégager des ressources financières supplémentaires par la vente d'actifs non stratégiques, notamment des participations au capital d'autres sociétés. Un processus qui a démarré au dernier trimestre 2001.Commentant cet accord, André Pernet, PDG du groupe, a déclaré : "avec la vente de la division Oligonucléotides, le produit des cessions d'actifs détenus dans d'autres sociétés, et l'approbation de la "ligne action" avec la Société Générale, nous avons à présent les ressources financières nécessaires à la mise en oeuvre de notre stratégie". Fin novembre, la Commission des Opérations de Bourse (COB) validait en effet l'accord de financement "ligne actions" (equity line) conclu entre Genset et la Société Générale. Ce processus original de financement est basé sur une augmentation de capital fragmentée, c'est-à-dire étalée dans le temps, réservée à la banque qui, en outre, bénéficie d'une décote de 10% pour l'achat des titres Genset. Une opération qui devrait permettre à ce dernier de lever entre 20 et 30 millions d'euros sur une durée de deux ans (lire article ci-contre).Ce qui, de l'avis des analystes, devrait conférer à Genset un réservoir de trésorerie pour dix-huit mois. Et l'opération annoncée ce matin lui accorde une marge de manoeuvre financière supplémentaire. Les investisseurs ne s'y sont pas trompés et ont fait grimper le titre Genset en tête du SRD jeudi. A la clôture, le titre s'envole en effet de 13,75% à 6,62 euros.Augmenter sa trésorerie est d'autant plus important pour Genset que le groupe a creusé ses pertes l'an dernier. La société, qui publiait également ce matin ses comptes 2001, affiche une perte nette de 39,3 millions d'euros au titre de l'exercice écoulé contre une perte de 34,4 millions en 2000. Parallèlement, le chiffre d'affaires a chuté de 34% pour tomber à 19,5 millions d'euros. Cette contre-performance est directement imputable au changement de stratégie initié par le groupe il y a dix-huit mois. Genset avait alors décidé d'abandonner ses activités de découvertes de gènes pour les laboratoires pharmaceutiques - activités qui lui permettaient de bénéficier de revenus récurrents certes, mais limités - pour se consacrer au développement de médicaments pour son propre compte. Une activité plus lucrative mais dont les premiers profits n'arrivent qu'avec la mise sur le marché des médicaments ainsi développés.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :