Un entretien avec Pascal Bazin, Directeur Général de la Branche "Enseignes spécialisées" et Antoine Leroy, Directeur Général des enseignes Somewhere, Cyrillus et Vert Baudet.

Yves Sassi : Vous êtes à la tête de plusieurs enseignes qui se développent discrètement, mais sûrement. Quelles sont les ambitions de votre groupe ?Elles sont extrêmement fortes.Depuis bientôt 2 ans, Redcats a pris un certain nombre de mesures pour asseoir une structure, puis mettre en place les outils de développement.Dans un premier temps, les 5 entités de la branche "Enseignes spécialisées" ont été regroupées. Mais il s'agit d'un regroupement technique qui n'a aucune incidence sur notre cliente et le positionnement produit. Le seul objectif est de mieux maîtriser certains coûts.Rappelons que ces marques sont spécialisées et sont toutes nées d'une activité de vente à distance, essentiellement française. D'autre part, certaines de ces enseignes avaient initié du multi canal : catalogue, magasin et Internet... avec une lacune : les points de vente ont été développés par des spécialistes de la vente à distance et non du "retail".Et je ne sais pas conduire une société sans avoir les hommes qui ont l'expérience du "retail" et de l'international. Nos équipes ont donc été renforcées.Désormais, deux défis extraordinaires de développement se présentent :Développer nos implantations en France et internationaliser les marques.2001 et 2002 ont été des années de réglage, destinées à bien cadrer les concepts. Tous les chantiers mis en oeuvre ont donné d'excellents résultats.Aujourd'hui, nous avons de très importants projets pour nos enseignes, en particulier pour Somewhere et bien entendu Cyrillus. Troisième axe de développement : Elargir notre offre en nous appuyant sur la qualité du relationnel que nous entretenons avec nos clients. Mais toujours en restant dans notre domaine de crédibilité. Nos fichiers clients sont primordiaux en la matière. N'oublions pas que celui de La Redoute, par exemple, est le plus important fichier client privé. C'est un outil majeur qui nous permet de connaître chacun des clients et donc, de leur proposer les produits qui correspondent à leurs souhaits.Par exemple, nous avions lancé au sein du catalogue "Vert Baudet" une ligne décoration. Notre clientèle a immédiatement adopté cette ligne. Nous avons donc décidé de lancer un catalogue spécifique qui a vu le jour en 2001. Ce qui permet de "sur-fidéliser" notre clientèle.Notre objectif n'est pas de modifier nos concepts, ni de changer de clientèle. Notre volonté est de rester dans notre positionnement, en faisant évoluer les marques, en même temps que nos clientes.Pour prendre l'exemple de Cyrillus, nous avons fait évoluer le concept à l'occasion de l'ouverture de la boutique de la rue Auber. Mais il n'y a pas rupture entre les points de vente plus anciens. Les chiffres réalisés au cours des premières semaines sont très prometteurs puisque nous sommes déjà sur les objectifs fixés pour l'année prochaine.Il faut bien comprendre que toutes nos marques sont anciennes et leader sur leur marché, par leur positionnement et leur mode de distribution. Elles se sont construites d'une façon solide. C'est une philosophie d'entreprise que nous poursuivons et qui ne fonctionne pas avec une croissance disproportionnée.Le groupe a des exigences de résultat extrêmement fortes à court et long terme. Dans le groupe, il n'est pas question de faire des coups.Après avoir travaillé sur les structures, le positionnement et les équipes, nous sommes prêts à des évolutions significatives. D'ailleurs, nous sommes à la recherche d'emplacements numéro 1... mais nous savons aussi faire fonctionner des 1 Bis La franchise ? Je serais tenté de répondre : pourquoi pas ? Mais pour l'instant ce n'est pas à l'ordre du jour. L'enseigne compte une soixantaine de points de vente et nous ouvrons prochainement à Toulon. D'autres implantations seront réalisées dans les mois à venir. Mais plutôt que de développer des franchises, nous serions plus intéressés par la reprise d'un réseau d'une trentaine ou une quarantaine de points de vente pour y implanter nos différentes enseignes selon les emplacements et opportunités.Le Groupe :Redcats est une division du groupe Pinault Printemps-Redoute. Le groupe PPR comprend : le Printemps, la Fnac, la Redoute, Conforama, Gucci, Finaref, la CFAO...PPR est le numéro 1 de la distribution spécialisée avec un CA de 27.798 millions d'Euros et plus de 115.000 collaborateurs dans 45 pays. Le chiffre d'affaire se réparti en 42.9 % vers le grand public, 45 vers les professionnels, 9.1 % dans le luxe (3 % autres).Redcats (Contraction de Redoute et Catalogue) diffuse 19 catalogues dans 18 pays. La France représente 40.7 % du CA et les USA 35.2 % de Redcats.Internet apporte 5.4 % des ventes.Redcats est organisé en 5 pôlesBrylane (Numéro 1 de la vente é distance aux USA)La RedouteRedcats UK, numéro 5 de la vente à distance en Grande Bretagne.Redcats Nordic : Numéro 1 de la vente à distance en Scandinavie et Finlande.Les Enseignes spécialisées : Cyrillus : clientèle familiale "BCBG".Vert Baudet : Spécialiste de l'enfant, s'adresse quasi exclusivement au parents d'enfants de 0 à 8/10 ans. SomeWhere : Spécialiste du casual wear pour toute la famille.Daxon (chaussures et prêt à porter) est destiné à une clientèle seniors,La Maison de Valérie : Maison et loisirs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.