Boeing attend une baisse de son activité sur les deux ans à venir

 |  | 408 mots
Lecture 2 min.
L'impact de la crise du secteur aérien provoquée par les attentats du 11 septembre n'a pas fini de faire sentir ses effets. Le premier constructeur aéronautique mondial vient ainsi d'abaisser ses prévisions de croissance pour 2002 et prévoit un nouveau recul de son activité l'année prochaine, quand les conséquences de cette crise prendront toute leur ampleur.Dans l'immédiat, l'impact des attentats se traduit dans les comptes du quatrième trimestre par une charge exceptionnelle de 622 millions de dollars, réduisant le résultat net du groupe à 100 millions de dollars sur le trimestre contre 481 millions un an plus tôt. Une diminution de près de 80%. Si l'on exclut cet élément exceptionnel, Boeing aurait limité le recul de son bénéfice net à 18%, soit un chiffre de 722 millions de dollars ou 90 cents par action. Au cours de la période, le chiffre d'affaires du constructeur aéronautique a progressé de 7% pour atteindre 15,7 milliards de dollars.Sur l'ensemble de l'année 2001, Boeing est parvenu à améliorer sa rentabilité - la marge opérationnelle a augmenté d'un point à 8,4% - tout en enregistrant une progression de ses revenus de 13% à 58,2 milliards de dollars. Un rythme de croissance que le groupe américain ne pourra plus tenir. Car la chute de la demande des compagnies aériennes suite aux attentats de septembre a d'ores et déjà contraint le constructeur aéronautique à abaisser ses prévisions de livraisons d'appareils commerciaux. Celles-ci devraient concerner 380 appareils cette année contre 527 en 2001, les livraisons prévues pour 2003 devant s'étager entre 275 et 300 unités. Une réduction de plus grande ampleur que son concurrent Airbus qui prévoit de livrer 300 appareils environ en 2002 et 2003 après les 325 livrés l'an passé.Dans ces conditions, Boeing a décidé d'abaisser sa prévision de chiffre d'affaires de 55 à 54 milliards de dollars pour 2002. En 2003, il devrait accuser une nouvelle contraction de ses revenus estimés autour de 52 milliards de dollars (-3,7%). Toutefois la rentabilité du groupe devrait être maintenue autour de 8,25% sur les deux ans à venir. Pour y parvenir, le groupe américain s'est lancé dans un programme drastique de réduction d'emplois, l'objectif étant de réduire ses effectifs de 30.000 personnes entre septembre 2001 et mi-2002. A ce jour, le groupe a licencié 12.000 employés, précise-t-il dans un communiqué.A Wall Street, l'action Boeing, qui a dévissé de 41% en 2001, est stable à 39,75 dollars au moment de la clôture à Paris.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :