BSkyB continue de bénéficier de la faillite d'ITV Digital

 |  | 473 mots
Lecture 2 min.
BSkyB continue de régner en maître sur le marché de la télévision payante britannique. Bénéficiant encore de la disparition d'ITV Digital cette année, le bouquet satellite a vu sa base d'abonnés continuer de croître, à un rythme supérieur à ses objectifs. BSkyB a également été favorisé par le début de la saison de football, pilier des programmes de sports de Sky, qui a incité les anciens abonnés d'ITV à se reporter vers le bouquet satellite.Résultat: le nombre d'abonnés supplémentaires s'est élevé à 217.000 sur le trimestre, un record depuis le lancement de l'offre Sky Digital en octobre 1998. Le bouquet visait 200.000 abonnés supplémentaires. En tout cas, avec 6,32 millions de clients à la fin du dernier trimestre, BSkyB est bien placé pour atteindre son objectif de 7 millions d'abonnés à la fin de l'année 2003.Autre bonne nouvelle: les clients de BSkyB dépensent de plus en plus sur le bouquet. En moyenne, la facture annuelle est désormais de 348 livres par personne (sur la base des derniers chiffres trimestriels), inchangée par rapport au précédent trimestre, mais en hausse de 10% sur un an (317 livres). BSkyB veut atteindre un ARPU de 400 livres en 2005. Enfin, le taux de résiliation est tombé à un niveau minimum de 9,6%, contre 10,5% au précédent trimestre.Du coup, BSkyB a publié des résultats pour le premier trimestre (clos fin septembre) de son exercice 2002-2003 supérieurs aux attentes. Le bénéfice opérationnel s'est élevé à 43 millions de livres, contre une perte de 23 millions de livres l'an dernier. Les analystes prévoyaient un bénéfice de 34 millions de livres. "Cela a été un trimestre record pour Sky. Ces résultats fournissent la base pour une forte progression de notre bénéfice pour cette année ", a affirmé le PDG de la société, Tony Ball. Le chiffre d'affaires a progressé de 13% à 726 millions de livres, porté par les revenus en provenance des abonnés, qui ont augmenté de 23% à 538 millions de livres. Le chiffre d'affaires publicitaire s'affiche en hausse de 12% à 60 millions de livres. Les revenus de l'interactivité, sur lesquels comptent beaucoup les opérateurs de télévisions, ont en revanche baissé de 8,5% à 44 millions de livres.Depuis la fermeture du bouquet de télévision numérique terrestre ITV Digital, BSkyB détient une prédominance forte sur le marché britannique, ses deux autres concurrents Telewest et NTL ne parvenant pas à se sortir de leurs problèmes financiers. En plus du métier d'opérateur, BSkyB a décidé de reprendre le flambeau de la TNT laissé vacant depuis la disparition d'ITV. Il s'est pour cela allié au radiodiffuseur public la BBC, à qui il fournira certaines de ses chaînes (lire ci-contre). A Londres, le titre BSkyB affiche un recul de 2,42% à 584,5 pence vendredi en clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :