L'Etat va céder 13,64% de Thomson Multimédia

 |  | 322 mots
Lecture 2 min.
Thomson Multimédia vient de préciser les modalités du désengagement de l'Etat de son capital et de l'appel au marché dont le principe avait été annoncé (lire ci-contre). Le groupe va émettre des Océane (obligations à option de conversion d'achat et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes) pour 522 millions d'euros. L'émission est assortie d'une option de surallocation de 15 %. Parallèlement, l'Etat va mettre sur le marché 36,16 millions d'actions Thomson Multimédia, soit 13,64 % du capital. Cette double annonce a entraîné une brève suspension de l'action Thomson Multimédia à la Bourse de Paris. A la reprise de sa cotation, le titre perdait 1,29 % à 29,15 euros, mais il a terminé en hausse de 4,47% à 30,85 euros. Outre la hausse générale des valeurs TMT, les investisseurs ont semble-t-il été rassurés alors que l'incertitude entourant les conditions de l'opération pesait sur l'action depuis la mi-février.L'objet de l'augmentation de capital est de financer quatre à cinq acquisitions prévues cette année, notamment pour le renforcement de la branche Solutions pour Médias Numériques. Le groupe a ainsi annoncé aujourd'hui la finalisation de l'acquisition du groupe américain Grass Valley pour plus de 199 millions d'euros. Cette acquisition devrait permettre à Thomson Multimédia de proposer des solutions entièrement intégrées dans le domaine des médias numériques.Avec la vente de ces 13,64 % du capital de Thomson Multimédia, qu'il possède par l'intermédiaire de Thomson SA, l'Etat devrait récupérer plus d'un milliard d'euros au prix actuel. Ce principe du désengagement n'est pas une surprise, il avait déjà été annoncé en février (voir ci-contre). Néanmoins, il est légèrement supérieur à ce qu'attendait le marché, qui tablait sur une vente de 12,8 % du capital. Après cette cession des titres de l'Etat, la proportion du capital de Thomson Multimédia placée dans le public dépassera les 50 %.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :