Deutsche Bank envisage une alliance avec une banque française

 |  | 311 mots
Lecture 1 min.
A l'occasion d'une conférence de presse sur les résultats de l'exercice 2001, Rolf Breuer, PDG de la Deutsche Bank, a laissé entendre jeudi après-midi qu'il envisageait un partenariat avec une banque française pour ses activités sur le territoire national. "Nous avons essayé seuls et les effets ont été, pour dire les choses de façon modérée, insatisfaisants, et pour les dire de façon plus directe, déplorables", a-t-il notamment déclaré, ajoutant que la seule solution restante est de conclure une alliance avec un groupe opérant déjà sur place.Sans nommer de partenairse potentiels, M. Breuer a remarqué que BNP-Paribas est plus profitable dans la banque de détail que Deutsche Bank elle-même. Depuis le rachat de sa principale filiale française, Deutsche Bank SA par le bancassureur néerlandais ING, la présence du groupe bancaire allemand en France se limite à la banque Worms, rachetée à Axa en octobre dernier. A l'instar de la majorité des banques européennes, les résultats annuels de la Deutsche Bank se sont révélés particulièrement médiocres, en raison d'une diminution de ses revenus dans la banque d'affaires et d'une aggravation des dépréciations de ses actifs dans l'immobilier comme dans son portefeuille de valeurs mobilières. La première banque allemande, qui pour la première fois publiait ses comptes selon les normes comptables américaines (GAAP), accuse ainsi une chute de son bénéfice net hors exceptionnels de 66,7% à 1,4 milliard d'euros contre 4,2 milliards en 2000.A Francfort après une baisse initiale, l'action Deutsche Bank est parvenue à se redresser au fil de la séance et affiche une progression de 1,41% à 71,70 euros au moment de la clôture des marchés parisiens. Depuis le début de l'année, la valeur a abandonné plus de 9%.latribune.fr avec agences.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :