Bénéfice record pour Toyota

Toyota, premier constructeur automobile japonais, a enregistré un résultat record pour son exercice 2001/2002 se terminant fin mars. Son bénéfice courant s'est en effet établi en hausse de 29,1%, à 1.113,52 milliards de yens (9,57 milliards d'euros), un record au Japon. Une performance qui s'explique notamment par l'impact de la baisse du yen sur les exportations du groupe. Le bénéfice net de Toyota s'est établi à 615,82 milliards de yens, en hausse de 30,7%. Parmi les facteurs qui expliquent ces performances, le groupe cite notamment la faiblesse du yen, qui a accru la rentabilité des exportations de véhicules. Ce phénomène a profité en particulier aux ventes de voitures de luxe comme la Lexus ES 300, très populaire aux Etats-Unis. Toyota n'a pas formulé de prévisions de résultats pour l'exercice en cours. Le groupe table cependant sur des ventes de véhicules en hausse de 3,5% cette année, à 5,98 millions d'unités.La baisse du yen, conjuguée à des efforts massifs de réduction des coûts, a également profité à Mitsubishi Motors. Le quatrième constructeur automobile japonais a enregistré sur son exercice à fin mars dernier son premier bénéfice net en trois ans. Celui-ci s'est élevé à 11,3 milliards de yens (environ 97,1 millions d'euros), contre une perte nette de 278,1 milliards de yens sur l'exercice précédent. Filiale à 37,3% de DaimlerChrysler, le constructeur a réalisé un bénéfice courant (avant impôts et éléments exceptionnels) de 11,9 milliards de yens, contre une perte de 94,1 milliards un an auparavant et un bénéfice d'exploitation de 40,2 milliards de yens après une perte d'exploitation de 73,9 milliards. Son chiffre d'affaires a néanmoins reculé de 2,3% à 3.200,7 milliards de yens. "Ces bénéfices sont le résultat de réformes étendues mises en oeuvre dans l'organisation de l'entreprise et sa culture", a déclaré Mitsubishi Motors dans un communiqué. "Ils résultent également des efforts menés par les sociétés du groupe MMC afin de parvenir aux objectifs fixés par le Plan de redressement de Mitsubishi Motors qui, introduit en avril 2001, sert de feuille de route pour ramener le groupe aux bénéfices et le remettre sur le chemin de la croissance", poursuit MMC. Le constructeur a en effet lancé un plan de trois ans comportant notamment une réduction des effectifs de 9.500 personnes. Au cours de l'exercice achevé en mars 2001, il avait enregistré la plus lourde perte de son histoire. Ce net redressement de ses comptes n'incite pas pour autant le constructeur à faire preuve d'un optimisme à toute épreuve. Pour le nouvel exercice, Mitsubishi Motors prévoit un "environnement économique difficile" au Japon avec, dans l'industrie automobile, "peu de perspectives de croissance du marché" et "une intensification de la concurrence". Le groupe table donc sur un bénéfice net de 38 milliards de yens, un bénéfice courant de 48 milliards et un chiffre d'affaires de 3.400 milliards de yens. latribune.fr, avec agence

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.