Lucent Technologies se met en ordre de marche

En dépit de grosses difficultés ces dernières années et d'un exercice 2001 synonyme de transition, l'équipementier s'apprête à terminer sa mue pour mieux se positionner sur le marché mondial des équipements pour l'industrie des télécommunications. Toujours en phase de restructuration, l'entreprise, qui vient de repousser à 2003 la perspective d'un retour à la rentabilité (lire ci-contre), multiplie ses offensives commerciales, entre autres en Europe, pour regagner des parts de marché. Lucent a profité du CeBIT pour annoncer une dizaine de nouveaux contrats d'une valeur totale de 500 millions d'euros. Parmi ces nouveautés, on trouve en particulier un contrat cadre de 5 ans avec France Télécom pour la fourniture de solutions d'accès ADSL / SDSL à l'ensemble du groupe et dans le monde entier. British Telecom, KPN Telecom et certaines filiales de Deutsche Telekom sont également au nombre de ces nouveaux contrats.La liste de ces clients reflète bien la nouvelle stratégie de Lucent : toute l'entreprise, désormais organisée en deux pôles (solutions pour réseaux intégrés et solutions pour la mobilité), tend à se concentrer sur les principaux opérateurs mondiaux. La simple vente de matériel n'étant pas satisfaisante pour la clientèle, Lucent a aussi décidé d'intégrer dans ses activités une branche services. Deuxième axe très fort de développement pour Lucent : la fourniture d'équipements de très haute qualité à un coût extrêmement compétitif. "Dans un marché où les investissements sont réduits pour la téléphonie fixe et extrêmement prudents pour la téléphonie mobile et sans fil, chacun tente de réduire ses coûts opérationnels" explique ainsi William O'Shea, président des Bells Labs (les laboratoires de recherche de Lucent) et vice-président de Lucent. A titre d'exemple, Lucent lance une offre baptisée AnyMedia 800 qui, selon l'entreprise, réduit de 25% les coûts d'installation des équipements nécessaires à la fourniture de services voix et données dans les immeubles d'habitation.Cependant, le patron des célèbres Labs voit encore des opportunités de croissance du côté de l'accès Internet, des services mobiles, de l'accès haut débit et du coeur de réseau Internet. A trois conditions : les capacités supplémentaires créées doivent impérativement générer des "revenus supplémentaires rentables" ; les dépenses opérationnelles du fournisseur de services doivent être diminuées grâce à ces nouveaux équipements et ces derniers doivent aider l'opérateur à migrer vers la génération suivante d'équipements tout en abaissant le degré de complexité d'implantation et d'utilisation. Fort de cette vision et une fois la restructuration terminée, Lucent pourra compter sur ses quelque 20.000 concepteurs, ingénieurs, intégrateurs et consultants, ains que sur un processus de production rationalisé et capable de communiquer avec l'ensemble de ses partenaires (clients comme fournisseurs) pour reprendre sa place parmi les équipementiers majeurs de l'industrie.Thierry Michel, au CeBIT

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.