La dette de Deutsche Telekom s'alourdit

Lors de sa conférence annuelle, l'opérateur historique allemand Deutsche Telekom a indiqué ce matin que son endettement, dont la réduction reste l'objectif prioritaire en 2002, avait augmenté depuis fin 2001. La dette colossale de l'opérateur est passée de 62 milliards d'euros en fin d'année dernière à 67 milliards d'euros actuellement, en raison de "l'acquisition des actions restantes dans Debis Systemhaus" (voir ci-contre). Fin janvier, l'opérateur avait été en effet obligé de racheter à DaimlerChrysler ses 49,9% de la filiale de services informatiques, après que le constructeur ait exercé son option de vente.Afin de réduire la dette, l'opérateur prévoit notamment "la vente d'actifs non stratégiques, comme les activités immobilières et les sociétés de câble". L'opérateur, qui n'a pas pu dégager le cash suffisant en 2001 pour ramener sa dette à 50 milliards d'euros en 2002, avait reporté son objectif de désendettement à 2003. La cession du réseau câblé, qui devait rapporter 5,5 milliards d'euros à l'opérateur, a déjà échoué une fois, les autorités de la concurrence allemande refusant qu'il passe dans les mains de Liberty Media. Quant à l'introduction de T-Mobile, maintes fois reportée en raison des mauvaises conditions du marché, sa date n'a toujours pas été fixée. En parallèle, le groupe a donné un premier bilan de ses résultats du premier trimestre, qui seront publiés de manière définitive le 26 mai prochain. Le groupe s'est notamment attardé sur la contribution positive de l'opérateur américain VoiceStream, intégré dans les comptes le 1er juin dernier.Le chiffre d'affaires de Deutsche Telekom a augmenté de 16% au premier trimestre à 12,9 milliards d'euros. "La croissance à un chiffre de l'Ebitda au premier trimestre est en ligne avec les attentes et nous pensons qu'elle va s'accélérer tout au long de l'année", a précisé Ron Sommer, le PDG du groupe, dans un commmuniqué, confirmant aussi que les performances de l'Ebitda seraient surtout à mettre sur le compte de VoiceStream, passé dans le vert au cours du premier trimestre après un second semestre 2001 dans le rouge. D'ailleurs, le chiffre d'affaires de T-Mobile International, qui regroupe les activités mobiles du groupe, a augmenté de 66% à 4,5 milliards d'euros, grâce à VoiceStream qui a contribué pour 1,4 milliard d'euros. Au premier trimestre, l'Ebitda a doublé sur un an à 1,2 milliard d'euros, dont 106 millions provenant de l'opérateur américain.Sur l'ensemble de l'exercice 2002, le groupe attend une croissance du chiffre d'affaires de 10% par rapport à 2001. L'Ebitda devrait se situer entre 15,9 et 16,9 milliards d'euros, dans la mesure où il devrait croître de 10 à 19% au deuxième semestre.A Francfort, le titre Deutsche Telekom, après avoir commencé la séance dans le vert, perdait 1,32% en fin de journée à 16,48 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.