Quand le plus fort donne le "la"

Internautes français, réjouissez-vous ! Le prix de l'Internet à haut débit ADSL sur les lignes téléphoniques classiques devrait très prochainement baisser de 20 %. Jusqu'ici, l'un des principaux obstacles au développement des accès rapides était bien sûr leur coût élevé - environ 45 euros. Autour de 36 euros, surfer à grande vitesse tout en profitant d'une connexion illimitée et permanente sera donc un peu plus abordable et un peu moins un luxe. Annonçant cette décision ainsi que l'élargissement de son offre à des débits inférieurs et supérieurs à l'offre de base, l'opérateur public a bien sûr affirmé qu'il illustre ainsi "son engagement de permettre au plus grand nombre de bénéficier du confort et de la puissance du haut débit". Mais au-delà du discours convenu, l'intention de reprendre l'initiative sur un marché qu'il domine déjà très largement par l'intermédiaire de sa filiale Wanadoo est transparente. Avec au passage la possibilité de gêner la concurrence.D'abord, et c'est sans doute une coïncidence, cette décision intervient trois jours après la confirmation en appel de la décision du Conseil de la concurrence d'interdire à France Télécom de commercialiser les packs ADSL de Wanadoo dans ses agences commerciales. Abus de position dominante, avaient jugé les magistrats qui estiment que les concurrents de l'opérateur ne peuvent rivaliser avec un tel réseau de distribution.Ensuite, la baisse des tarifs de l'ADSL n'a pas que des conséquences positives pour le secteur. Certes, il devrait recruter de nouveaux abonnés, jusqu'ici hésitants. Certes, les fournisseurs d'accès alternatifs bénéficieront également d'une baisse de 20 % des tarifs de gros auxquels ils achètent à France Télécom ses prestations ADSL pour les revendre sous leur propre marque. Mais Wanadoo, principal intervenant du marché français de l'ADSL, sera le premier à répercuter cette baisse qui, compte tenu de sa taille, pèsera moins sur ses marges.Enfin, les accès classiques à bas débit, qui constituent une grande part du chiffre d'affaires de certains fournisseurs d'accès, devraient eux aussi pâtir d'un ADSL meilleur marché. Car ce dernier finit par se rapprocher du prix de certains forfaits longue durée pour une qualité de service incomparable.La concurrence dans les télécoms présente souvent ce curieux effet pervers. Elle pousse sans aucun doute à la baisse des prix, souhaitable pour les consommateurs. Mais, dans le même temps, c'est celui qui a les reins les plus solides qui supporte le plus facilement les tensions sur ses marges et de ce fait donne le "la" à ses concurrents.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.