Les téléphones de demain au CeBIT 2002

En pré-ouverture du CeBIT 2002, les constructeurs de terminaux mobiles ont présenté leur politique de nouveaux produits pour les mois à venir afin d'enrayer la baisse des ventes constatée en 2001 et afin d'oublier au plus vite l' "annus horribilis" qu'a constitué l'an passé dans les télécommunications en général.Nokia, le leader incontesté du secteur et confirmé comme tel par les chiffres de ventes mondiaux de terminaux publiés lundi par Gartner Dataquest, a présenté plusieurs nouveaux terminaux ou nouvelles versions de terminaux existants. Globalement, l'heure est à l'intégration du langage Java pour rendre plus faciles les nouveaux développements apportant aux utilisateurs des applications plus personnalisées, plus riches (écran en couleur) mais aussi plus faciles à utiliser. Ces nouveaux terminaux, fonctionnant en bi- voire tri-mode (avec au moins GSM et GPRS), comportent des fonctions permettant notamment de visualiser des images ou de les transmettre grâce au service MMS (pour Multimedia Message Service, un SMS amélioré gérant l'image et le son). Environ 50% des appareils Nokia disponibles sur le marché comporteront un service MMS à la fin de l'année. Plusieurs intègrent aussi des jeux améliorés, des fonctions "loisirs" comme la réception radio FM ou des fonctions de "communication" comme Bluetooth, la norme de transfert de données sans fil. L'un d'entre eux comporte aussi un service de portefeuille électronique. Preuve de cette volonté d'offrir toujours plus de services aux utilisateurs de téléphones Nokia, le constructeur a annoncé deux accords : l'un avec RealNetworks pour intégrer le lecteur de musique et d'images animées RealOne dans le modèle 9210 Communicator et l'autre avec LucasFilm pour faire bénéficier de loisirs à valeur ajoutée (jeux, logos, sonneries, etc.) les membres du Club Nokia sur la base du mythique film Star Wars. Mais le grand show Nokia est prévu pour le "26 septembre 2002, à midi pile", selon Anssi Vanjoki (vice président en charge des téléphones mobiles de Nokia), lors du lancement mondial du modèle 7650, qui intégrera un appareil photo numérique et la fonction MMS et disposera de 4 heures d'autonomie en conversation et de 230 heures en mode veille. Le géant finlandais compte effectivement sur le "téléphone à image" pour frapper un grand coup.Côté UMTS (3G), le Finlandais a confirmé que le démarrage était prévu pour cette année en termes de réseaux avec des terminaux compatibles au troisième trimestre. "Mais cela prendra plusieurs années avant de passer du GSM à l'UMTS", a tenu à préciser Matti Alahuhta, président de Nokia Mobile Phones. Démarrage également confirmé par Ericsson, qui a annoncé, lors de sa conférence de presse, des réseaux commerciaux en exploitation au cours du second semestre 2002 en Europe. Le Suédois a paru nettement sur la défensive après les statistiques publiées par Dataquest. Se réclamant du passé pour envisager l'avenir de ses accords auprès d'une dizaine d'opérateurs de classe mondiale, rappelant à la fois ses positions fortes en termes de fournisseur de technologies pour le compte de tiers et d'acteur majeur dans la détention de brevets, Ericsson n'a pas présenté de nouveaux terminaux. Il est vrai qu'il avait organisé des présentations européennes à ce sujet la semaine précédente avec Sony, pour le compte de leur société commune désormais en charge de la création et de la fabrication des terminaux des deux géants. Ericsson a en fait confirmé qu'il se vouait de façon forte à son coeur de métier : la fourniture de plate-formes technologiques mobiles pour des clients de tout type. Pour sa part, Siemens a joué la carte de la sagesse. Un seul produit nouveau, le M50, un téléphone compatible Java destiné au grand public. Situé sur le créneau moyenne gamme (prix compris entre 300 et 370 euros) et prévu pour les loisirs en situation mobile, le M50 va permettre de télécharger, de stocker, de jouer et d'échanger facilement et rapidement des applications enrichies. Ce nouveau terminal intègre des fonctions de messagerie instantanée, d'EMS (une technique intermédiaire entre SMS et MMS) et de paiement à la carte en fonction de l'intérêt porté par l'utilisateur au jeu ou au service proposé. Le constructeur allemand s'est aussi avancé sur sa vision et les innovations à venir, tournées autour de la connexion permanente intégrée dans les vêtements, de la miniaturisation, du "à la mode", du main libre (un futur produit de Siemens rassemblera téléphonie, MP3 et appareil photo miniature dans un téléphone portable autour du cou) et du contrôle des fonctions par la voix.Thierry Michel, au CeBIT

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.