Legrand entend toujours augmenter sa marge opérationnelle

 |  | 285 mots
Lecture 1 min.
Alors que le conseil d'administration de Schneider vient de demander à la direction générale du groupe de lui détailler les différentes options ouvertes par la décision de la Cour européenne de justice d'annuler le veto de Bruxelles à la fusion entre Schneider et Legrand (lire ci-contre), ce dernier s'est efforcé jeudi soir de prouver la solidité de son activité à l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires pour les neuf premiers mois de l'année.Sur la période, à 2,256 milliards d'euros, les ventes du groupe affichent un recul de 3,3% à données publiées, soit une baisse de 0,9% à périmètre et taux de changes constants. Sur le seul troisième trimestre, la hausse de l'activité a atteint 2,7% à données comparables. Mais elle "ne traduit pas une amélioration des conditions de marché par rapport au premier semestre (-2,6%)", reconnait l'équipementier électrique. La hausse provient en fait pour l'essentiel de facteurs techniques et d'un effet de base favorable, le troisième trimestre 2001 ayant accusé une baisse d'activité de 3,1%.Legrand met néanmoins en avant sa "très bonne capacité de résistance", "la qualité de ses positions concurrentielles" et "la forte cohésion de ses équipes". Un portrait qui est sans doute adressé en premier chef aux administrateurs de Schneider... Pour le compléter, Legrand maintient sa prévision d'une croissance "limitée" du chiffre d'affaires au second semestre à changes et périmètre comparables et "sauf dégradation de l'environnement conjoncturel", celle d'une "légère progression" de la marge opérationnelle. Celle-ci avait atteint 13,9% sur les six premiers mois de l'année, soit un point de moins qu'au premier semestre 2001.Vendredi, l'action s'effrite, cédant 0,78% à la clôture, à 127,20 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :