La crise sud-américaine pèse sur Nestlé

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
La bonne résistance de Nestlé à l'affaiblissement de la conjoncture internationale ne devrait cependant pas être suffisante pour permettre au numéro un mondial de l'agroalimentaire de tenir ses engagements en termes de progression de ses ventes. Certes, le chiffre d'affaires sur neuf mois de Nestlé a augmenté de 6% à 66,2 milliards de francs suisses, mais le groupe espérait enregistrer une hausse de sa croissance interne réelle (RIG) de 4%. Or sur les neuf premiers mois de l'année, l'augmentation de cet indicateur - qui revient à mesurer le chiffre d'affaires hors effets de changes, hors acquisitions et hors effets de prix- n'est que de 3,4%. Au premier semestre, il progressait de 3,5%.Dans un communiqué, les dirigeants de Nestlé expliquent ce chiffre décevant aux yeux des marchés par la situation difficile en Amérique latine. De plus, le ralentissement étant mondial, la grande diversification de Nestlé, aussi bien en termes de marques et produits (Kit-Kat, Buitoni, Maggi, Perrier, Nescafé...) que sur le plan géographique, n'aura pas suffi à compenser la chute des marchés sud-américains. A noter que par familles de produits, l'une des plus mauvaises performances est à mettre au compte du pôle Chocolat/Confiserie dont le RIG n'a progressé que de 0,8%. Conscient de ses faiblesses sur ce segment, notamment aux Etats-Unis, Nestlé a d'ailleurs essayé de racheter l'Américain Hershey. En vain. Pour ce qui est de la fin de l'exercice, Nestlé, prudent, se borne à indiquer qu'il "réalisera des ventes et des bénéfices en hausse par rapport à 2001" sans préciser l'ampleur de l'augmentation attendue. Concernant le RIG, Nestlé se montre certain de pouvoir faire mieux au troisième trimestre que sur les neufs mois écoulés mais ne réitère pas son objectif d'une croissance de 4%. Le directeur financier du groupe souligne que Nestlé n'a pas l'intention de sacrifier ses marges à la réalisation de cet objectif. A Zurich, le titre Nestlé progresse légèrement en fin de séance, gagnant 0,32% à 312 francs suisses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :