ABN Amro réduit la voilure aux Etats-Unis

 |   |  274  mots
Depuis quelques semaines, les spéculations allaient bon train sur les marchés quant à l'avenir de certaines activités américaines d'ABN Amro après l'annonce par le groupe d'un recul de 24% de son résultat (hors éléments exceptionnels) en 2001. L'établissement néerlandais a choisi de repositionner sa division "grands clients" outre-Atlantique. Une décision qui se traduira notamment par la fermeture des activités de courtage ainsi que de celles de fusions-acquisitions.Dans un communiqué, ABN Amro précise que ces mesures conduiront à la suppression d'environ 550 emplois. Pour couvrir les frais de cette restructuration, la banque indique passer une provision de 205 millions d'euros. Décrites comme "relativement petites et faiblement compétitives", les activités domestiques de courtage et de fusions-acquisitions aux Etats-Unis seront fermées afin de laisser ABN Amro "concentrer ses ressources sur ses activités de courtage en Europe et en Asie", précise un communiqué du groupe néerlandais. Ce dernier ajoute que "les mesures annoncées aujourd'hui ont pour but d'aligner les activités grands clients aux Etats-Unis sur la stratégie globale de cette division. Nous voulons nous concentrer sur les services inter-frontaliers aux clients américains, européens et internationaux", a indiqué la direction d'ABN Amro.Cette décision du groupe, plus importante banque étrangère des Etats-Unis par le montant des actifs gérés, illustre les difficultés qui se sont abattues sur le secteur cette année. Le ralentissement économique, la chute des marchés boursiers et la relative atonie du marché des fusions-acquisitions ont plombé les comptes de nombreux établissements sur un marché déjà très concurrentiel.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :