British Airways va réduire une nouvelle fois ses effectifs

British Airways Plc annonce lundi, pour le troisième trimestre de son exercice, une perte opérationnelle de 187 millions de sterling, contre un bénéfice de 80 millions de livres sur la période correspondante d'octobre à décembre 2000. La compagnie met ces mauvais résultats à la fois sur le compte du ralentissement économique mais aussi sur la baisse de la demande dans le transport aérien après les attentats du 11 septembre. British Airways précise toutefois dans un communiqué qu'il a réduit ses coûts de 8,5% et que le rendement par passager a progressé de 0,3%. Pour l'ensemble de l'exercice, qui s'achève fin mars, les analystes estiment en moyenne que BA accusera une perte de 600 millions de livres.Le directeur général de BA, Rod Eddington, souligne que l'entreprise a vraiment progressé dans la maîtrise de ses coûts mais que "British Airways reste confronté à plusieurs défis considérables, dont certains étaient déjà visibles avant les attentats terroristes aux Etats-Unis". D'après l'Association internationale du transport aérien (IATA), l'industrie aérienne mondiale a perdu 15 milliards de dollars en 2001..British Airways, qui réalise une large part de ses résultats sur les liaisons transatlantiques, doit dévoiler ce mois-ci un plan de crise qui devrait comporter de nouvelles réductions de personnel et l'abandon de liaisons supplémentaires. Sur l'antenne de la BBC, Rod Eddington a reconnu que la compagnie devrait effectivement couper une nouvelle fois dans ses effectifs mais sans préciser l'ampleur de ces mesures. D'après la presse hebdomadaire britannique, BA pourrait décider la suppression de 16.000 emplois supplémentaires sur cinq ans, après avoir déjà annoncé des réductions d'effectifs portant sur 7.200 postes. Le Sunday Telegraph indique également que le plan échafaudé par les dirigeants de British Airways viserait à renforcer la présence de la compagnie sur le marché des vols à bas prix sur les liaisons court-courrier. Les compagnies "low cost", comme EasyJet ou Ryanair, sont les seules à avoir réussi à tirer leur épingle du jeu.En fin d'après-midi à la Bourse de Londres, le titre British Airways recule de 3,29% effaçant une grande partie des gains enregistrés vendredi, séance au cours de laquelle l'action s'était appréciée de 3,91%. A Paris, Air France termine en revanche la journée en hausse de 2,39%. Le groupe français doit présenter mercredi soir son chiffre d'affaires pour les neuf premiers de son exercice 2001-2002. A Francfort, le titre Lufthansa gagne lui-aussi du terrain, +1,12%. Dimanche, les dirigeants de la compagnie allemande ont affirmé qu'ils comptaient bien être parvenus au point mort en 2001 mais demeuraient préoccupés par 2002 dont les perspectives ont été qualifiées d'incertaines. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.