La grève à Air France devrait se poursuivre ce week-end

On n'avait plus vu cela depuis 1998 : une grande partie des avions d'Air France sont restés cloués au sol en raison d'une grève massive de ses pilotes. Et la situation devrait perdurer durant le week-end, les syndicats étant restés sourds à l'appel lancé vendredi matin par le Pdg d'Air France. Jean-Cyril Spinetta s'était en effet déclaré prêt à reprendre immédiatement les discussions.Le conflit qui oppose pilotes et direction de la compagnie aérienne porte sur des revendications salariales. Les syndicats reclament une hausse de salaire que la direction juge intolérable puisqu'elle se monterait à plus de 17%, si l'on prend en compte la hausse de 7,3 % des salaires issue des accords intermédiaires signés en décembre 2001 et avril 2002, et les 10% revendiqués aujourd'hui par les syndicats.Pour Jean-Cyril Spinetta, ce conflit "est une rupture dans un pacte de paix sociale qui a été respecté scrupuleusement pendant quatre ans". Et d'ajouter qu'"aucune entreprise au monde ne peut résister à une demande d'augmentation aussi importante". "Cette grève est une mauvaise affaire pour l'entreprise, pour ses salariés, pour son avenir, pour ses actionnaires. Ce que je formule c'est qu'après la crispation ultime dont on aurait tous pu faire l'économie, on trouve à nouveau les conditions d'un accord équilibré portant sur les 4 à 5 ans qui viennent comme en 98" a insisté le Pdg d'Air France.Ce conflit tombe au plus mauvais moment puisque dans quelques mois doit intervenir la privatisation de la compagnie aérienne. Le gouvernement a en effet annoncé en juillet son intention de passer sous les 20% du capital contre 54% actuellement. Et c'est justement sur ce terrain de la privatisation que le conflit ouvert vendredi pourrait rebondir. En effet, la CGT d'Air France appelle "l'ensemble des salariés" à un "arrêt de travail de 55 minutes à 24 heures" mercredi 11 septembre et à manifester lors de la réunion du CCE où le président Spinetta doit "annoncer le lancement des processus de privatisation". A la Bourse de Paris, le titre Air France gagne 1,93% à 11,62 euros vendredi soir après avoir reculé de 7,6% jeudi. Ce conflit, s'il devait durer, pourrait peser sur les résultats financiers de l'entreprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.