Marks & Spencer récolte les fruits de sa restructuration

Le recentrage de Marks & Spencer sur son marché domestique porte ses fruits. Le groupe britannique de distribution qui, au cours de ces derniers mois, a fermé ou cédé ses magasins hors de Grande-Bretagne, a enregistré une hausse de 10% de ses ventes pour le deuxième trimestre (achevé le 28 septembre) de son exercice. Outre que cette progression est deux fois supérieure aux attentes des analystes, elle représente également une accélération par rapport à la hausse de 7,7% annoncée à la fin du premier trimestre. A la Bourse de Londres, cette performance est saluée un bond de plus de 4% de l'action en fin de journée. Contrairement à ses principaux concurrents, Marks & Spencer ne semble guère avoir pâti de la douceur du climat à la fin de l'été. Next, rival de M&S, avait avancé cette explication pour justifer une baisse de ses ventes entre la mi-août et la fin du mois de septembre. Pour Marks & Spencer, premier distributeur britannique de prêt à porter, la tendance est toute autre puisque les ventes de vêtements ont progressé de 13,8% au deuxième trimestre par rapport à la même période de l'an dernier. Les ventes non alimentaires, qui représentent 60% du chiffre d'affaires de l'enseigne, ont bondi de 13,2% à surfaces comparables. Pour leur part, les ventes alimentaires ont augmenté de 6%, contre +2,5% prévu.Les résultats semestriels de M&S seront publiés le 5 novembre prochain mais d'ores et déjà il semble que le groupe ait gagné une partie de son pari. En réduisant ses coûts grâce à un approvisionnement à l'étranger, en fermant ses opérations déficitaires à l'international, en réduisant ses prix et en rajeunissant son image, Marks & Spencer paraît bien engagé sur la voie du redressement. L'exercice 2001-2002 (clos au 30 mars) en avait apporté les premières preuves puisqu'il s'était soldé par un bénéfice avant impôts et exceptionnels de 646,7 millions de livres (1,043 milliard d'euros), soit une hausse de 30,7 %.Ce retour à meilleure fortune ne s'est pas fait sans douleur puisqu'à l'automne dernier la célèbre enseigne britannique fermait 38 de ses magasins dans les sept pays d'Europe continentale (Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, France) où elle était présente, parfois depuis des décennies. Ces mesures se sont traduites par la suppression de 4.000 emplois dont 1.700 dans l'Hexagone. M&S a par ailleurs rénové de fond en comble la décoration et l'agencement des deux tiers de ses 300 magasins en Grande-Bretagne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.