Cisco dément des rumeurs de départ de dirigeants

 |  | 294 mots
Lecture 1 min.
L'épisode se reproduira peut-être d'ici le 14 août, date-limite imposée par les autorités bousières américaines aux dirigeants des 1.000 premières sociétés cotées pour qu'ils s'engagent personnellement sur la véracité de leurs comptes. Lorsque les PDG et directeurs financiers tardent à se plier à cette obligation, ils prennent le risque d'alimenter les rumeurs les plus alarmistes. Cela a visiblement été le cas jeudi pour Cisco, qui a chuté de 8,26% en clôture à 12,10 dollars en clôture dans des volumes inhabituellement élevés, sur fond de rumeurs de départ de son PDG, John Chambers, et de son directeur financier, Larry Carter. Vendredi en milieu de séance, l'action perdait 2,64% supplémenaires à 11,78 dollars.Le groupe a été contraint de publier un communiqué soulignant qu'aucun des deux hommes n'était sur le départ et réaffirmant qu'ils étaient disposés à prêter serment sur la sincérité des résultats financiers. "Cisco s'est doté de procédures financières rigoureuses pour assurer que nos publications sont appropriées, complètes et précises. Le PDG et le directeur financier de Cisco assument leur rôle de supervision et sont pleinement informés sur le contenu de nos publications", a affirmé le groupe dans un communiqué. Ces rumeurs ont d'autant plus fragilisé Cisco jeudi que le groupe publiera mardi soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats pour le quatrième trimestre de son exercice 2001-2002. Les derniers indicateurs reflétant le ralentissement brusque des investissements des entreprises alimentent les craintes de déception chez les investisseurs. Les analystes tablent en moyenne, selon le consensus établi par Reuters, sur un résultat par action, hors exceptionnels, de 12 cents, contre 2 cents il y a un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :