Tiscali pénalisé par des dépréciations d'actifs

Tiscali paye aujourd'hui le prix de sa politique forcenée de croissance externe. Le groupe sarde a publié jeudi une perte nette de 1,66 milliard d'euros au titre de l'exercice 2001, contre une perte nette de 181 millions d'euros en 2000.Tiscali, actuellement numéro deux en Europe derrière la filiale de Deutsche Telekom T-Online (propriétaire notamment de Club Internet), a passé dans ses comptes 2001 une charge de 815 millions d'euros en raison de la dépréciation de ses actifs détenus en portefeuille. L'Ebit (résultat avant intérêts et taxes, proche du résultat d'exploitation) est négatif de 665 millions d'euros; cette perte, qui s'explique par l'amortissement des nombreuses acquisitions effectuées en Europe, est bien plus importante que celle enregistrée en 2000 (-174 millions d'euros).Le groupe créé par le sarde Renato Soru a en effet passé les deux dernières années à faire des acquisitions et à structurer son activité, les trois sociétés acquises les plus importantes étant Liberty Surf, repris à Europatweb, le néerlandais WorldOnline et LineOne en Grande Bretagne. Le groupe a également intégré dans ses comptes de 2001 Planet Interkom, SurfEU, Inicia et Yucom. Mais il a dû procéder à d'importantes restructurations, notamment en France où ses différentes entités (LibertySurf, WorldOnline, Nomade, Freesbee, Infonie...) ont été regroupées et rationalisées. Les frais de restructuration des filiales européennes ont entraîné une charge exceptionnelle de 202 millions d'euros.Mais si les deux derniers exercices se sont déroulés sous le signe de la croissance externe et de la rationalisation, 2002 sera l'année de la consolidation. Tiscali a en effet également annoncé un résultat opérationnel positif au premier semestre 2002, avec une croissance à deux chiffres de son chiffre d'affaires. "Le premier trimestre se déroule bien et est en ligne avec le budget. Je confirme que nous aurons un Ebitda positif sur l'ensemble de l'exercice et sur le premier semestre", a déclaré jeudi à Reuters Massimo Cristoferi, directeur financier du groupe italien. "La croissance du chiffre d'affaires sera à deux chiffres", a-t-il également ajouté.Enfin, le groupe a confirmé ses résultats annuels publiés en février dernier. L'Ebitda s'est élevé à 170 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 653 millions d'euros (voir ci-contre).A Milan, le titre Tiscali perd 0,52% à 9,79 euros en fin de séance.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.