La SEC porte plainte contre WorldCom

Quelques heures après les révélations de malversations financières, la SEC (Securities Exchange Commission) a déposé une plainte pour fraude auprès du Tribunal de New York. Son président, Harvey Pitt, a reconnu la gravité des faits imputés à WorldCom lors d'un dîner organisé par le New York Economic Club. "Ce que nous savons maintenant, c'est qu'il ne s'agissait pas d'erreurs commises mais bel et bien de fraudes", a-t-il déclaré. La procédure a pour but d'éviter les problèmes survenus avec Enron. Elle permet de geler les actifs, de bloquer toute tentative de destruction de documents et d'empêcher les dirigeants de toucher de l'argent de la société. Dans l'affaire Enron, Andersen avait détruit des documents incriminant la société et le cabinet. La plainte répond à l'indignation exprimée hier par le Président des Etats-Unis lui-même au sommet du G8 qui se déroule à Kananaskis au Canada. Qualifiant les malversations de "scandaleuses", George Bush a souhaité que l'affaire fasse l'objet d'une enquête fédérale. De leur côté, les parlementaires américains ont été nombreux à appeler à légiférer dans ce domaine. Quant aux démocrates, majoritaires au Sénat, ils sont montés au créneau pour dénoncer, selon eux, des pratiques "répréhensibles" et qui doivent, si elles sont avérées, être sanctionnées. La SEC avait ouvert sa propre enquête en mars dernier sur les pratiques comptables du groupe, pour savoir si le chiffre d'affaires avait été gonflé et analyser certaines provisions passées en 2000. Surtout, elle voulait en savoir plus sur les 375 millions de dollars de prêts accordés par la société à l'ancien PDG, Bernie Ebbers, remplacé depuis par John Sigdmore. La somme avait été en partie réinvestie en titres maison. L'ampleur de la fraude révélée hier dépasse tous les soupçons que pouvait nourrir le gendarme des marchés américains. WorldCom a comptabilisé ces derniers trimestres des dépenses d'exploitation en investissements, afin de gonfler son cash-flow. Et cela pour la somme astronomique de 3,85 milliards de dollars. L'opérateur, qui va republier des comptes pour les 5 derniers trimestres, fera sans aucun doute apparaître des pertes sur le dernier exercice et sur le premier trimestre 2002.Le dépôt de bilan est probablement proche pour WorldCom. En pleine déroute financière, l'opérateur négocie actuellement une ligne de crédit de 5 milliards de dollars. Les analystes estiment qu'en raison de la révélation du trucage des comptes, l'opérateur n'obtiendra pas ce financement. Une source proche du dossier citée par Reuters assure que l'opération est passée aux oubliettes et que WorldCom est actuellement incapable d'assumer sa dette de 33 milliards de dollars.A New York, les titres de WorldCom et de sa filiale MCI sont restés suspendus hier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.