IBM pourrait supprimer 4.000 postes après le rachat de PwC Consulting

 |  | 298 mots
Nouvelles coupes en vue pour IBM. Après la reprise de PricewaterhouseCoopers Consulting fin juillet, le groupe informatique devrait se délester de 4.000 emplois, selon des sources citées par le Wall Street Journal. Les mesures de restructuration seront annoncées à la fin du mois, croit savoir le quotidien des affaires américain. Dans la foulée, un porte-parole d'IBM a déclaré qu'il était encore trop tôt pour préjuger du visage de la future entité du pôle consulting.Si elles sont confirmées, les restructurations porteraient sur 5% de l'effectif de la branche consulting incluant les salariés des deux groupes. Reste à déterminer la répartition des suppressions de postes dans chacune des deux entités. Pour l'instant, PwC Consulting emploie 30.000 personnes, tandis que le pôle consulting d'IBM, le département "Business Innovation Services", logé au sein d'IBM Global Services, compte 50.000 salariés. Toujours est-il que les activités de support client devraient être particulièrement touchées.D'ici le 30 septembre, le nombre de licenciements pourra toujours être revu à la baisse, si le secteur des technologies de l'information rebondit de façon inattendue ou si le nombre de départs volontaires chez PwC s'accèlère maintenant que la division a été rachetée.Pour le premier groupe informatique mondial qui n'avait pas licencié une seule fois en 10 ans, cette mesure vient s'ajouter au 15.613 suppressions de postes (5% de l'effectif total) réalisées dans l'ensemble de ses départements pour faire face à une conjoncture morose. Le groupe a déjà prévenu qu'il passerait une charge globale de 500 millions de dollars pour couvrir les coûts d'intégration de PwC Consulting, et notamment les réajustements d'effectifs. L'acquisition de PwC a coûté à IBM 3,5 milliards de dollars, payables en cash et en titres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :