France Télécom choisit Alcatel et Lucent pour son réseau ADSL

 |  | 361 mots
Lecture 2 min.
C'est plutôt une bonne nouvelle qui tombe en ce début d'année pour les deux équipementiers télécoms Alcatel et Lucent. France Télécom a choisi l'Américain et le groupe de Serge Tchuruk pour fournir son réseau ADSL (accès à l'Internet rapide). Le montant des contrats des deux équipementiers, sélectionnés parmi une vingtaine de candidats en lice ayant répondu à l'appel d'offre lancé au printemps dernier, est resté confidentiel.L'opérateur historique français a signé avec chacun des équipementiers un accord cadre d'une durée de trois ans (jusqu'en 2004) valable dans le monde entier. Les filiales de France Télécom auront donc le choix entre les deux opérateurs pour la mise en place opérationnelle de leur réseau. "Ces accords cadres dans le domaine des équipements DSL sont une nouvelle démonstration de la politique mondiale du groupe", a déclaré dans un communiqué Jean-Yves Guiffes, directeur exécutif de la branche réseaux de l'opérateur historique." Ils relèvent d'un choix industriel clé pour l'ensemble du groupe et seront porteurs de synergies importantes aux niveaux technique et financier. Ils permettront en effet de réaliser des économies d'échelle très significatives", a-t-il également précisé. En 2002, Lucent deviendra en France aux côtés d'Alcatel et d'ECI, le troisième fournisseur de DSLAM, les modems en place chez France Télécom qui permettent de séparer les données et la voix. L'Américain sera également le quatrième fournisseur de modems pour les clients, après Thomson Multimédia, ECI et Sagem. France Télécom a prévu d'investir 400 millions d'euros sur trois ans dans l'ADSL. L'opérateur compte couvrir 80% du territoire français en 2003 et avoir 1,3 million d'abonnés actifs fin 2002.La nouvelle a été bien accueillie par les investisseurs. A la Bourse de Paris, Alcatel gagne en fin de séance 9,08% à 20,67 euros, tandis que France télécom termine la séance en hausse de 4,71% à 46,7 euros. A New York, Lucent, qui a également annoncé a cession de son portefeuille d'investissements (voir article ci-contre), s'adjuge au même moment 3,50% à 6,81 dollars. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :