Overture se lance en France

 |  | 581 mots
Lecture 3 min.
Bien qu'elles restent discrètes, certaines sociétés du Net poursuivent leur développement. L'Américain Overture, spécialisé dans la publicité en ligne qualifiée sur les moteurs de recherche, entame ainsi ses premiers pas sur le marché français. Présente depuis deux ans en Grande-Bretagne et depuis un an en Allemagne, l'entreprise est née aux Etats-Unis en 1997, sous le nom de GoTo, d'abord, dans le but de concurrencer Yahoo!. Mais très vite, elle change de stratégie, abandonnant le marché grand public pour les services aux entreprises. Elle propose aux annonceurs une nouvelle façon de se faire connaître sur le Net, via les moteurs de recherche. Avec un but: offrir la visibilité la plus ciblée possible.Pour cela, Overture commence par contacter les portails de services et les fournisseurs d'accès Internet, tels que Yahoo!, AOL, MSN ou Lycos, c'est-à-dire les sites les plus générateurs d'audience, afin d'y implémenter sa technologie. Une fois le potentiel d'audience acquis, l'entreprise part à la recherche de clients. Selon les recherches effectuées par les internautes, elle propose aux futurs annonceurs d'apparaître en première place dans les listes de résultats. Exemple: lorsque l'internaute tape le mot "vols", les sites annonceurs d'Overture, comme le voyagiste ebookers ou la compagnie EasyJet arrivent en pole position, y compris devant les résultats de recherches classiques. Afin d'éviter la confusion, les sites des annonceurs portent la mention "lien promotionnel". Quant au modèle économique, il repose sur deux types de tarification. Les annonceurs commencent par acheter les mots clefs, (comme "vols") qui correspondent le mieux à leur activité et à leur stratégie de communication. Comme sur les sites d'enchères, le prix de ces mots clefs varie en fonction du nombre de clients intéressés. En effet, pour deux annonceurs concurrents ayant opté pour les mêmes mots-clefs, les premières places dans les listes de résultats de recherche sont attribuées aux plus offrants. Ensuite, les annonceurs payent le nombre de clics effectués par les internautes sur leur site. Enfin, Overture reverse environ la moitié du chiffre d'affaires généré aux portails partenaires.Question audience, Overture a déjà conclu, en France, des accords avec AOL, Tiscali, Club-Internet et Lycos. Au Royaume Uni et en Allemagne, l'entreprise ajoute Freeserve, MSN et T-Online dans sa liste de partenaires et Yahoo!, Altavista, MSN et Lycos aux Etats-Unis. Elle a réalisé en 2001 un chiffre d'affaires de 288 millions de dollars l'an dernier pour un bénéfice net de 20 millions de dollars. En 2002, elle table sur un revenu de 635 millions et sur un résultat de 70 millions de dollars. En 2004, l'international - Overture compte bientôt lancer une filiale au Japon - devrait peser 10% du chiffre d'affaires global. L'entreprise est entrée au Nasdaq en 1999. Le titre, qui a dépassé les 100 dollars au plus haut de la bulle, vaut actuellement un peu plus de 20 dollars, soit une capitalisation boursière de 1,2 milliard de dollars.Jusqu'à présent, la croissance de l'entreprise a été rapide, en dépit de la concurrence. Mais elle doit désormais compter sur un compétiteur de taille: Google. Le moteur de recherche, qui a développé une offre similaire, l'a évincé en mai dernier sur AOL en convainquant le portail d'adhérer à ses services. Le jour de l'annonce, le titre Overture a perdu 35% de sa valeur. Et Google fait tout pour ne pas en rester là.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :