Nintendo va casser les prix avec la GameCube en Europe

 |  | 423 mots
Lecture 2 min.
Après le Japon et les Etats-Unis, l'Europe va à son tour être le théâtre de la guerre des consoles de jeux vidéo que se livrent les trois ténors du marché : Sony, Microsoft et Nintendo. Alors que la PlayStation2 (PS2) de Sony est déjà dans les rayons en Europe depuis novembre 2000, la concurrence fourbit ses dernières armes. Dès le 14 mars, Microsoft lancera la Xbox sur le Vieux continent après l'avoir mise sur le marché aux Etats-Unis et au Japon.Le groupe de Bill Gates sera imité par Nintendo le 3 mai avec la GameCube. Dernier arrivé sur le marché européen, le groupe japonais s'y positionnera comme aux Etats-Unis et au Japon sur des grilles de tarifs attractives. En effet, alors que la PS2 se vend actuellement en France autour de 305 euros, la GameCube devrait être proposée pour 250 euros. La Xbox sera de son côté la plus chère des consoles du marché européen, avec un prix qui devrait avoisiner les 479 euros. Dès le départ, Nintendo, le seul fabricant à ne pas vendre ses consoles à pertes, a pris le parti de ne pas proposer des fonctionnalités aussi poussées que ses concurrents, comme la possibilité de lire des DVD et des CD. Du coup, il peut en échange se permettre de pratiquer des prix de vente beaucoup plus accessibles. Pour le premier jour de lancement en Europe de la GameCube, Nintendo espère vendre 500.000 consoles.Mais là où elle existe déjà, cette guerre des consoles tourne pour l'instant à l'avantage de Sony (lire article ci-contre), d'autant que le constructeur bénéficie d'un an et demi d'expérience supplémentaire avec la PS2, sur le marché depuis le printemps 2000. Malgré l'arrivée sur le marché américain de ses deux concurrents, le leader mondial a vu ses ventes trimestrielles de PS2 augmenter d'une année sur l'autre. A la fin décembre, Sony avait vendu 5,42 millions d'unités dans le monde contre 2,88 millions durant la même période de 2000. Car au-delà du prix, les consommateurs sont également sensibles au catalogue de jeux dont ils peuvent disposer pour leurs consoles. Et sur ce terrain, Sony devance très nettement ses concurrents avec plus de 600 titres.Parallèlement, Nintendo va baisser le prix de sa console nomade, la Game Boy Advance, sur ses trois marchés. En Europe, elle passera à de 129 à 99 euros, de 99,95 à 79,95 dollars aux Etats-Unis, et de 9.800 à 8.800 yens au Japon. Le groupe compte ainsi redonner un coup de fouet à ses ventes. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :