SAP se réorganise pour doper ses ventes

 |  | 360 mots
Après la contre-performance du premier trimestre, SAP a décidé de réagir : l'éditeur allemand de progiciels de gestion intégrés et de logiciels de commerce électronique vient d'annoncer la nomination de Léo Apotheker, fondateur et premier patron de la filiale française, à la tête de la division Global Field Operations, avec pour mission de "réorganiser les ventes mondiales de SAP autour des besoins des clients mondiaux". En plus de ses responsabilités opérationnelles mondiales, Léo Apotheker prend la tête de la filiale américaine SAP America. Wolfgang Kemna, dont il reprend les attributions, est nommé "vice-président exécutif" d'une nouvelle division, baptisée Global Initiatives et dédiée aux marchés du CRM (gestion de la relation client) et du SCM (gestion de la chaîne d'approvisionnement). Léo Apotheker, une figure du groupe dans lequel il est entré en 1988 et dont il dirigeait récemment les activités de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), devra donner un nouvel élan aux ventes de licences de SAP, principalement aux Etats-Unis, où l'éditeur peine à gagner des parts de marché. Les résultats du premier trimestre avaient été marqués par de mauvaises performances aux Etats-Unis, que le groupe qualifie pourtant lui-même de "plus important marché potentiel pour SAP". Les ventes de licences ont ainsi chuté de 30% sur le marché américain au cours des trois premiers mois de l'année, contre une baisse de 12% à l'échelle mondiale. SAP a expliqué ces mauvaises performances par le fait que "les entreprises américaines ont abordé avec prudence la question des nouveaux investissements dans le logiciel". Mais ces chiffres montrent aussi que le groupe allemand peine à contrer la concurrence des grands noms américains que sont Oracle, PeopleSoft et Siebel. Ce qui ne l'a pas empêché de maintenir ses prévisions financières annuelles : le groupe de Walldorf table sur une hausse de 15% de son chiffre d'affaires et sur une marge d'exploitation d'au moins 21%.A la Bourse de Francfort, l'action SAP, qui a perdu plus de 35% de sa valeur depuis mars, regagnait 2,46% en fin de journée jeudi à 116 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :