Les ventes de semi-conducteurs une nouvelle fois en hausse

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
Après une année catastrophique, le marché des semi-conducteurs semble être bel et bien entré dans une phase de redressement. En novembre, pour le deuxième mois consécutif, les ventes mondiales ont enregistré une hausse par rapport au mois précédent, selon les chiffres publiés mercredi par la Semiconductor Industry Association (SIA). Elles se sont élevées à 10,60 milliards de dollars, soit 1,6% de plus qu'un mois plus tôt. Octobre marquait l'amorce d'une stabilisation dans la mesure où pour la première fois depuis 6 mois les ventes enregistraient une hausse séquentielle.Les ventes ont progressé de 5,3% en Europe et de 2,5% sur la zone Asie-Pacifique. Sur le continent américain, elles étaient équivalentes à celles du mois d'octobre, tandis qu'elles étaient en baisse de 1% au Japon. "Nous prévoyons pour le quatrième trimestre des ventes globales supérieures de 4,7% à celles du troisième trimestre", a précisé George Scalise, le président de la SIA dans un communiqué. La tendance devrait se poursuivre ces prochains mois, notamment grâce aux ventes d'ordinateurs personnels et d'appareils de communication sans fil comme les PDA par exemple. Plusieurs acteurs ont déjà confirmé les signes d'une reprise. Mercredi matin, Hynix prévoyait une hausse des prix de 30% de ses mémoires DRAM cadencées à 128 mégabits. Le groupe devrait être suivi sous peu de Samsung. Par ailleurs, début décembre, Intel et son grand rival AMD revoyaient à la hausse leurs prévisions pour la fin de l'année 2001, en raison de la reprise des ventes de PC (voir article ci-contre). L'année 2001 aura vraiment été noire pour le secteur. Selon la SIA, les ventes devraient terminer en baisse de 31% par rapport aux 200 milliards de dollars enregistrés en 2000, soit le déclin le plus important jamais subi par cette industrie. Elle a en effet pâti de l'érosion de la demande dans les télécommunications et dans l'informatique, avec en conséquence une très forte pression sur les prix qui sont tombés parfois sous les coûts de production.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :