Les opérateurs français en lutte contre le vol de téléphones portables

 |  | 460 mots
Lecture 2 min.
En croissance constante, les vols de téléphones portables sont dans la ligne de mire des opérateurs. Les trois opérateurs français SFR, Orange et Bouygues Telecom, qui ont créé au début du mois l'Association française des opérateurs mobiles (l'AFOM) dans le but de répondre à tous les problèmes relatifs au téléphone portable, ont décidé de prendre des mesures pour enrayer le problème du vol des mobiles.Première mesure: la création ces prochains mois d'une banque de données recensant les téléphones portables volés et permettant de les neutraliser rapidement. La base devrait être officiellement opérationnelle en fin d'année mais sera "déjà pleinement efficace à partir de juin 2002", a déclaré Didier Quillot, directeur général d'Orange France et président de l'AFOM. Principe de fonctionnement du système : l'identification et le traçage du téléphone volé grâce au numéro d'identité de l'appareil, appelé IMEI (International Mobile Equipment Identity). Une fois ce numéro identifié, il sera possible de neutraliser la carte SIM ainsi que l'appareil lui-même, afin de lutter contre le recel. Les constructeurs devraient "fiabiliser à partir de juin 2002 les numéros IMEI", en liaison avec les pouvoirs publics, a précisé Didier Quillot. Aujourd'hui encore en effet, certains numéros IMEI peuvent avoir été attribués à plusieurs portables. Ce dispositif de lutte contre le vol est l'aboutissement de plusieurs mois de concertation entre le ministre de l'Intérieur et les opérateurs, qui aimeraient à terme étendre le système à d'autres pays européens.Selon Pierre Debue, directeur de cabinet du directeur général de la police nationale qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse jeudi, environ 150.000 portables ont été déclarés dérobés en France en 2001, un chiffre qui représente "30 à 40% des vols avec violence" recensés dans l'Hexagone.En parallèle, les deux opérateurs britanniques Vodafone et mmo2 ont annoncé la semaine dernière une série de mesures pour lutter contre ce fléau qui se répand de la même manière en Grande-Bretagne. Les deux groupes vont mettre en place un système empêchant l'utilisation d'un même portable sur des réseaux de téléphonie différents. Par ailleurs, ils vont établir une liste commune de numéros de séries identifiant les appareils. mmo2 va de son côté instaurer un dispositif de sécurité bloquant les appels effectués sur son réseau à partir d'appareils volés. A terme, le système ne bloquerait l'appareil qu'au bout de quelques minutes, de façon à ce que son détenteur soit repéré par la police. latribune.fr, avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :