Amélioration en vue pour les groupes électroniques japonais

 |  | 552 mots
Lecture 3 min.
Les signes d'une amélioration se précisent pour les groupes électroniques japonais. Les résultats trimestriels publiés mardi par Toshiba et Hitachi en témoignent. Toshiba, qui a engagé une lourde restructuration l'an dernier, en se retirant notamment du marché des mémoires informatiques, a réduit ses pertes de moitié. Le déficit opérationnel pour le premier trimestre de l'exercice (avril-juin) ressort à 26,26 milliards de yens (220 millions d'euros) contre une perte de 40,21 milliards de yens l'an dernier. La perte nette s'élève à 18,8 milliards de yens, en baisse de 43,7% sur un an. Ces progrès, Toshiba les doit à ses réductions de coûts mais également à une hausse de son chiffre d'affaires. Les ventes ont progressé de 2,2% à 1.190 milliards de yens. "Nous avons remarqué une croissance de l'activité dans notre division de produits électroniques et de nos produits numériques, en particulier des ventes de PC, de téléviseurs et de lecteurs de DVD à l'étranger", précise le groupe dans un communiqué. En conséquence, Toshiba maintient ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Il compte toujours revenir dans le vert, avec un bénéfice annuel de 23 milliards de yens contre une perte de 254 milliards de yens l'an passé. Même chose pour Hitachi, qui renverse la situation. Au premier trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice opérationnel de 13,69 milliards de yens (120 millions de yens) contre une perte de 10,9 milliards l'an dernier. La perte nette n'est plus que de 8 milliards de yens, au lieu des 34 milliards du premier trimestre 2001-2002. Pourtant, le chiffre d'affaires est encore en baisse de 3,6% à 1.870 milliards de yens. Hitachi a lui aussi bénéficié de sa politique de réduction des coûts qui l'a conduit à supprimer 5,4% de ses effectifs sur un an, soit 20.000 postes."Les résultats de Hitachi au premier trimestre ont été meilleurs que ce qui était initialement prévu grâce aux bonnes performances des équipements liés à l'information et l'électronique", a déclaré la compagnie dans un communiqué. Pour autant, Hitachi n'est pas sorti de l'ornière. Les incertitudes sur le marché des technologies de l'information se sont aggravées, particulièrement sur le segment des PC, pour lequel Hitachi est nettement moins optimiste que Toshiba. La conjoncture dans les combinés mobiles, un marché en voie de saturation, continue d'être mauvaise.Hitachi maintient quand même ses prévisions semestrielles, tablant sur un bénéfice net de cinq milliards de yens, un bénéfice d'exploitation de 70 milliards de yens et des ventes de 3.850 milliards. Le groupe, à l'instar de plusieurs de ses concurrents, devrait être pénalisé par la remontée du yen face au dollar, qui réduit le montant des ventes à l'étranger lorsque les devises sont rapatriées au Japon.Canon victime de la hausse du yenLa hausse du yen a conduit Canon à réviser à la baisse ses prévisions annuelles. Le fabricant d'appareils photos, de photocopieuses et d'imprimantes, attend désormais un bénéfice net de 168 milliards de yens (1,43 milliard d'euros), contre 178 milliards auparavant. Le groupe devrait quand même battre le record atteint l'an dernier (167,56 milliards de yens). Au premier semestre (clos fin juin), Canon a vu son bénéfice fondre de 26,8%, en raison du ralentissement des ventes de ses imprimantes laser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :