Toshiba va construire une usine en Chine

 |  | 301 mots
Cap vers l'Est. Après de larges pertes publiées pour le dernier exercice clos en mars, Toshiba va maintenant tenter de renouer avec les bénéfices. Un objectif qui passe pour le groupe par une meilleure compétitivité. A cet effet, le conglomérat japonais a annoncé jeudi la création l'une des plus grandes usines du monde en Chine.Pour commencer, le groupe consacrera d'abord 7 milliards de yens (60 millions d'euros) à la construction de ce site, basé à Hangzhou au Sud Est de la Chine, dans la province de Zhejiang. Il produira d'abord des ordinateurs portables au rythme de 750.000 unités par an et sera en mesure de fonctionner en avril 2003. En 2004, 2,4 millions de pièces devraient sortir de l'usine. Toshiba compte ainsi fabriquer les deux tiers des 3,8 millions de portables qu'il veut fournir au marché d'ici mars prochain. Et ce afin de ravir à Dell la place de numéro un mondial sur ce marché. Par la suite, l'usine servira de base à la fabrication d'autres produits technologiques. "A long terme, la stratégie de Toshiba est d'établir plusieurs sites de production pour toutes sortes de produits en Chine", a déclaré le groupe dans un communiqué. Actuellement, le groupe, déjà présent en Chine, fabrique également des ordinateurs personnels aux Etats-Unis, au Japon aux Philippines et en Allemagne mais il veut continuer à fermer les sites non rentables. L'an dernier, il a déjà ralenti sa production outre-Atlantique, privilégiant les Philippines où les coûts de production sont beaucoup moins chers. En grandes difficultés financières comme la plupart de ses concurrents, Toshiba a publié sur le dernier exercice une perte de 254 milliards de yens (2,18 milliards d'euros) en raison de la crise du marché des semi-conducteurs et de fortes charges dues aux restructurations et à des fermetures d'usines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :