La Xbox s'attaque à l'Europe

Après les Etats-Unis en novembre dernier et le Japon le 22 février, c'est dans 16 pays européens simultanément que Microsoft lance jeudi sa console de jeux. Moins spectaculaire que les deux premiers - Bill Gates ne fera pas le voyage vers le Vieux continent, marché moins stratégique que le Japon - le lancement dans les pays européens n'en est pas moins crucial pour permettre au groupe de tenir ses objectifs : Microsoft entend écouler d'ici fin juin 4,5 à 6 millions de consoles chez les distributeurs du monde entier, dont 1,5 million en Europe sur les trois prochains mois. Au Japon, 124.000 machines ont été écoulées en trois jours et, aux Etats-Unis, Microsoft en a placées 1,1 million en trois semaines, 1,5 million depuis novembre.Le lancement européen fournit bien sûr à Microsoft l'occasion de marteler que sa console surpasse ses concurrentes (la PlayStation2 de Sony et la GameCube de Nintendo) en termes de performances technologiques. La machine, légèrement plus encombrante que ses rivales, réunit en effet des composants haut de gamme, dignes des meilleurs PC, mais orientés à 100% vers le jeu : un processeur central Intel à 733 Mhz, une puce graphique mise au point en collaboration avec le spécialiste nVidia, un disque dur de 8 gigaoctets destiné à sauvegarder des parties ou à enregistrer de la musique, un lecteur de DVD transformable en lecteur de salon (pour 50 euros), une carte haut débit pour le jeu en réseau... Le tout est censé justifier un prix élevé : la Xbox est lancée au prix de 479 euros, contre 299 euros pour la PlayStation2 de Sony et 250 pour la GameCube de Nintendo (qui n'arrivera en France que le 3 mai). Certes, la qualité graphique du jeu sur Xbox est impressionnante, comme quelques milliers de privilégiés ont pu le vérifier depuis trois mois au "Xbox Lounge", un espace de 450m² entièrement dédié à la console près du Parc Monceau, à Paris. Mais le catalogue de titres permettant de la mettre à l'épreuve est, pour le lancement, limité à 19, au prix moyen de 70 euros. Microsoft promet 50 titres pour la fin juin et souligne qu'aux Etats-Unis, la Xbox peut se targuer du plus grand nombre de jeux achetés par possesseur de console (3,2) pour un lancement. L'écart avec Sony - qui a vendu dans le monde 28 millions de PlayStation 1 et 2 - sera cependant dur à combler : le leader du marché dispose d'un catalogue de 400 titres pour la PS2. Or le catalogue est un élément crucial de la stratégie des constructeurs de consoles car sa richesse constitue un facteur décisif pour les acheteurs. Et surtout, c'est grâce à lui que les constructeurs peuvent espérer gagner de l'argent dans le jeu vidéo. Les analystes financiers soulignent que Microsoft n'hésite pas à perdre plus de 100 dollars par console vendue, mais se rémunère sur les ventes de logiciels, à raison de 7 dollars par unité. La rentabilité globale du projet est donc un objectif à long terme. Au-delà du seul marché du jeu vidéo et de ses 20 milliards de dollars annuels, Microsoft engage aussi avec la Xbox une partie délicate sur le marché de l'Internet haut débit. La Xbox doit permettre - à terme - de se connecter au réseau, pour jouer en ligne, mais aussi pour des usages plus diversifiés. Sony a d'ailleurs annoncé jeudi dernier le lancement, aux Etats-Unis, des premiers tests d'accès à Internet via la PS2. Une offre devrait être lancée à grande échelle en août sur le marché américain. Coïncidence malheureuse pour le groupe américain, Microsoft a dû admettre la semaine dernière que quelques centaines des consoles vendues au Japon endommagent les DVD. Evitant un rappel officiel des machines, le groupe a dû accepter de réparer les machines concernées et de remplacer les disques endommagés. En Europe, Microsoft vise avant tout à éviter les ruptures de stocks, qui avaient entaché le lancement de la PlayStation 2 de Sony. Pour ce faire, le groupe a choisi de confier la fabrication des machines à l'usine hongroise du sous-traitant électronique Flextronics.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.