Bertelsmann voudrait réduire ses dépenses publicitaires chez Terra Lycos

Alors que plusieurs acteurs du monde Internet sont contraints de revoir fortement à la baisse la valeur de certains de leurs actifs, d'autres veulent apparemment déprécier leurs accord commerciaux. Selon le Financial Times, Bertelsmann souhaite ainsi réévaluer le partenariat conclu en mai 2000 avec l'espagnol Terra Lycos. A l'époque, Telefonica, maison-mère de Terra Lycos, avait racheté à Bertelsmann sa filiale Mediaways (services aux entreprises) pour 1,6 milliard de dollars. A cette occasion, les deux groupes avaient conclu un partenariat plus large prévoyant notamment que Bertelsmann investisse, sur cinq ans, un milliard de dollars en achats d'espaces publicitaires sur les sites Internet du géant espagnol. La première tranche de 325 millions arrive à échéance en octobre prochain. Ensuite, l'horizon est flou. "Un milliard de dollars, c'est beaucoup, notamment parce que les tarifs publicitaires ont baissé fortement", explique ainsi au Financial Times une source interne à Bertelsmann. "Nous déciderons au cours des prochains mois si nous continuons au-delà d'octobre 2002, et pour quel montant. En tout cas, ce sera nettement moins de 675 millions de dollars", la somme initialement prévue. Une révision à la baisse des dépenses de Bertelsmann pourrait remettre en cause les prévisions financières de Terra Lycos, dont le groupe allemand est le principal annonceur. La filiale de Telefonica a tiré l'an dernier 64,5% de ses revenus de la vente d'espace, soit 448 millions d'euros, un chiffre en hausse de 4% seulement. Après avoir terminé l'année 2001 dans le rouge malgré les efforts de réduction des dépenses (la perte brute d'exploitation a atteint 232 millions d'euros), elle pense atteindre le seuil de rentabilité d'exploitation au second semestre de cette année ou au début de l'an prochain. Parallèlement, un durcissement des relations entre Terra et Bertelsmann pourrait influer sur le sort de Lycos Europe, dont les deux groupes détiennent respectivement 29,6 et 18,4%, tandis que Christoph Mohn, le PDG du portail, en possède 11,4%. Terra et Bertelsmann ont déjà, chacun de son côté, exprimé leur intention de monter dans le capital de Lycos Europe, pour en prendre le contrôle. A la Bourse de Madrid, l'action Terra cédait 5,56% en clôture mardi à 8,50 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.