Le rating de Nortel se rapproche des "junk bonds"

Le retard pris par Nokia et Lucent sur leurs prévisions de chiffre d'affaires n'y est sans doute pas étranger : Nortel, l'un des équipementiers de télécommunications les plus touchés par la crise de l'an dernier vient de voir sa note financière abaissée une nouvelle fois par l'agence spécialisée Moody's.La dette senior du groupe canadien est désormais notée Baa3, contre Baa2 auparavant, soit un cran seulement au dessus du rang des "junk bond" (littéralement obligations pourries), les obligations à haut risque. Sa dette à court terme est notée Prime-3 contre Prime-2. Et ces deux notes sont susceptibles d'être à nouveau abaissées, ajoute Moody's, qui précise que le montant total des dettes concernées atteint 8,5 milliards de dollars. Pour l'agence, "la faiblesse des marchés finaux clés risque d'être plus marquée et plus longue qu'anticipé jusqu'à présent. La forte chute des dépenses des opérateurs émergents avait été amortie par des besoins d'investissements relativement stables chez les opérateurs historiques, qui assurent la majeure partie de l'investissement du secteur. Mais une demande plus faible que prévu et une préoccupation accrue sur la liquidité chez les opérateurs historiques (...) ont entraîné une réduction des prévisions de dépenses, au moins pour 2002". En clair, le nombre de clients de Nortel et de ses concurrents se réduit comme peau de chagrin avec les difficultés financières - voire les faillites - des nouveaux entrants, comme Global Crossing, Qwest ou WorldCom. Moody's souligne en outre que les pressions sur les prix risquent de s'accroître, les fabricants d'équipements se concentrant sur le marché des opérateurs historiques. "Au final, la reprise des dépenses en équipements télécoms sera sans doute retardée", conclut l'agence.La rétrogradation de Nortel, intervenant quelques heures après celle de Lucent par Standard & Poor's (lire ci-contre), ne signifie pas forcément que le groupe aura des difficultés à financer son activité. Disposant d'une trésorerie de 3,5 milliards de dollars fin 2001, le groupe devra néanmoins rémunérer plus cher ses emprunts sur les marchés bancaires et obligataires.En clôture à Wall Street, l'action Nortel reculait de 7,79% à 5,21 dollars. Le titre a effacé plus de la moitié des gains engrangés au cours des deux dernières semaines.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.