Les particuliers font également leurs soldes sur le Net

 |  | 916 mots
Lecture 4 min.
Depuis début janvier c'est l'effervescence dans les magasins. Tous tentent d'écouler leurs stocks de l'hiver pour ce premier mois de soldes 2002 et les commerçants concourent à attirer le chaland par des étiquettes aux promotions alléchantes. Sur le Web, les cyber-marchands semblent également vouloir tirer parti de l'occasion. Pour cette période qui fait particulièrement honneur au textile, le site de la Redoute casse les prix et propose dans un cartouche dédié des réductions de 30, 40, voire 50%. Mais la tendance est surtout remarquable pour les produits qui font d'habitude le succès du cyber-commerce: hi-fi, CD, jeux vidéos, matériel électronique et informatique. Ainsi, le site d'Amazon a voulu faire coup double en jouant le passage à l'euro pour démystifier la nouvelle monnaie. La semaine dernière, les fidèles du site ont trouvé dans leur boîte aux lettres électronique un message leur présentant "l'opération eurobraderie". Jusqu'à la mi-février, Amazon propose donc des produits à 5, 10 ou 15 euros, avec "des réductions de 10 à 80%", précise Jean-François Guillaud, le directeur marketing du site. Objectif là aussi: vider les fonds de tiroir.Audience en hausse - Même s'il est trop tôt pour dresser un bilan précis, les internautes semblent répondre présent à ces opérations, une tendance appuyée par les chiffres d'audience enregistrés par les sites ces derniers jours. MSN Shopping, la partie marchande du portail, dont la politique de promotion consiste à coller à celle des grands magasins, a développé une plate-forme mettant en valeur 22 sites marchands. Le portail, qui ne se rémunère pas sur les transactions mais loue forfaitairement ses espaces de présentation, a noté une croissance de 37% du nombre de clics effectués par les internautes vers les cyber-commerçants ces derniers jours. Ces derniers se sont dirigés sans surprise vers "les CD, les DVD et l'informatique", précise Philippe Namiech, le directeur de MSN Shopping.Les soldes renforcent donc l'idée qu'Internet rentre dans le rang de la consommation. "L'internaute est avant tout un consommateur", rappelle Stéphane Cantin, le directeur marketing de Marcopoly, site d'électro-ménager. Et c'est là l'une des grandes conclusions de l'étude publiée la semaine dernière par l'Acsel, l'Association pour le commerce et les services en ligne: de plus en plus, l'internaute adopte un comportement réfléchi et rationnel en matière d'achat sur le Web, se rapprochant de celui qu'il a dans les magasins traditionnels. Dans l'électro-ménager par exemple, janvier est dans les grands magasins le "mois du blanc", c'est-à-dire dédié aux achats à bas prix de réfrigérateurs et autres cuisinières, "des achats réfléchis et rationnels" explique Stéphane Cantin. Pas question donc de manquer l'un des grands rendez-vous annuels du secteur. Et si Marcopoly, qui travaille en flux tendus, ne fait pas de soldes au sens strict du terme (les soldes concernent des produits stockés depuis au moins trois mois), il monte des opérations particulières avec ses fournisseurs. Résultat: le mois de janvier est le deuxième mois le plus important en termes d'activité. Pour ce type d'achat, les internautes se rendent aussi bien sur le Net que dans les magasins, se servant du réseau comme un opportunité supplémentaire de choix, explique Stéphane Cantin.Clic and mortar - D'ailleurs, pour les enseignes physiques, Internet peut se transformer pendant les soldes en canal idéal de complément aux promotions pratiquées par les boutiques. C'est typiquement le cas de Surcouf.com, miroir graphique du magasin de Daumesnil à Paris, dont le chiffre d'affaires en ligne représenterait entre 7 et 8% du revenu global. La politique de soldes a été développée selon deux axes: le site sert d'une part à "écouler les fins de série des magasins, surtout lorsqu'il ne reste que quelques exemplaires", explique Pascal Grillot, le directeur de Surcouf.com. D'autre part, Surcouf.com a mis en place un espace "Bonnes affaires" qui promeut des objets en fin de vie comme le Palm Vx, plus difficiles à mettre en avant que dans un magasin limité par des contraintes de mètres carré. Succès des sites à bas prix - Mais Internet peut surtout devenir la caverne d'Ali Baba du chercheur de bonnes affaires. "Les soldes réveillent chez les gens l'envie de faire des affaires, d'autant que beaucoup touchent leur treizième mois en décembre", explique Pierre de Roualle, le fondateur de Mistergooddeal, site de produits d'occasion. Du coup, sur le site, le panier d'achat moyen de janvier - entre 1.400 et 1.500 francs - est supérieur à celui de décembre, où il équivaut à environ 1.100 francs. Mais il n'y a pas que les magasins à profiter de cette période de soldes. Internet est aussi un moyen pour les particuliers de se débarrasser du superflu en faisant des affaires. PriceMinister, site de vente entre internautes qui a annoncé une levée d'un million d'euros la semaine dernière, a constaté une forte hausse du nombre de produits mis en vente. "Beaucoup de gens revendent leurs cadeaux de Noël. Il s'agit soit d'objets qu'ils ont en double, soit qui ne leur plaisent pas", explique Pierre Koizcuko, le PDG du site. Dehors, donc, le énième vase de la grand tante et avis aux malins qui peuvent facilement se procurer pour une misère les incontournables présents des fêtes, comme le Goncourt 2001 ou le dernier Mickaël Jackson! Sandrine C

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :