Business Objects relève une nouvelle fois ses prévisions 2002

Même si les dirigeants de Business Objects se veulent prudents quant aux perspectives économiques de 2002, notamment pour ce qui concerne le premier trimestre de l'exercice en cours, leurs propos lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe laissent transparaître une certaine fierté. Car non content d'annoncer une progression de 10% du chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2001 par rapport à la même période de 2000, à 116,8 millions de dollars, le groupe a relevé ses prévisions d'activités et de bénéfice pour le trimestre en cours et pour l'ensemble de l'année 2002. Confirmant ainsi la résistance du groupe à la tendance générale à la baisse des investissements informatiques des entreprises. "Nous avons continué à signer au cours du quatrième trimestre de nombreux grands contrats, dont quatre de plus d'un million de dollars, et 60 compris entre 200 000 et un million de dollars", souligne dans un communiqué Bernard Liautau, fondateur et PDG de Business Objects. "Les entreprises qui veulent réellement optimiser leurs performances ont besoin d'analyser des données et donc, pour cela, de modifier leurs méthodes de travail", explique-t-il. Le chiffre d'affaires généré par la vente de licences, notamment, a progressé de 31% par rapport au troisième trimestre. Malgré cette bonne tenue des ventes au quatrième trimestre, le résultat net a reculé de 12,4% à 14,1 millions d'euros, le bénéfice net dilué par action et par ADS (American Depository Share) s'établissant à 0,22 dollar, contre 0,25 dollar pour la même période de l'exercice précédent. Un chiffre qui reste néanmoins supérieur aux prévisions des analystes. Pour l'année en cours, Business Objects table au premier trimestre sur un chiffre d'affaires compris entre 107 et 109 millions de dollars, avec un bénéfice par action de 15 à 16 cents. Pour l'ensemble de l'exercice 2002, le groupe parie sur une croissance de 9,6 à 14,4% de ses revenus, ceux-ci devant être compris entre 455 et 475 millions de dollars. "Le résultat d'exploitation devrait être de l'ordre de 16% du chiffre d'affaires", précise Business Objects, qui s'attend à enregistrer un bénéfice net par action de l'ordre de 76 à 80 cents. La croissance attendue pour 2002 sera notamment alimentée par la bonne tenue des produits destinés aux extranets : le chiffre d'affaires de cette activité devrait progresser de plus de 30%. Alors même que nombre d'entreprises de ce secteur devaient couper dans leurs effectifs, le groupe français se félicite en outre d'avoir augmenté les siens : 300 personnes ont été embauchées en 2001.A la Bourse de Paris, l'action Business Objects a perdu mercredi 3,33%, clôturant à 43,55 euros. Sur le Nasdaq, le titre abandonnait 1,8% à 37,71 dollars à la mi-séance. latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.