Tiscali discute d'une alliance avec Microsoft

Déjà évoquées par l'un des dirigeants de Tiscali il y a deux semaines, les discussions entre le fournisseur d'accès italien - numéro deux européen - et Microsoft sont désormais officielles. Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Serra, le PDG de Tiscali, Renato Soru, explique que ses portails pourraient distribuer des produits Microsoft. "Tiscali a besoin de leur technologie et Microsoft pourrait avoir un réseau de distribution en ligne européen. Les logiciels et les services vont de plus en plus être vendus en ligne et nous avons accès aux clients finaux", explique Renato Soru. Le fondateur de Tiscali, qui a bâti en trois ans un groupe comptant 7,4 millions de clients, dément en revanche l'hypothèse d'une prise de participation de Microsoft dans son groupe. Une hypothèse nourrie dernièrement par les rumeurs d'entrée du groupe américain au capital du numéro un européen de l'accès Internet, l'allemand T-Online filiale de Deutsche Telekom (lire ci-contre). Une éventualité démentie depuis par Ron Sommer, le patron du groupe allemand.Renato Soru assure que Tiscali - qui a désormais atteint l'équilibre d'exploitation - n'a aucun problème de trésorerie : selon lui, le groupe, dont la dette atteint 250 millions d'euros, dispose encore de 400 millions d'euros de liquidités et prévoit de les accroître encore, notamment par le biais de la cession d'une filiale américaine, dont il ne précise pas le nom, et grâce à la vente d'actifs immobiliers pour 45 millions. Il ajoute que les investissements de Tiscali ne dépasseront pas 80 millions d'euros cette année et 3% du chiffre d'affaires l'an prochain. La restructuration des activités du groupe est désormais terminée, ajoute Renato Soru, ouvrant la voie au lancement d'une émission obligataire de 150 millions d'euros destinée à restructurer la dette existante. Et éventuellement à réaliser des acquisitions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.