L'Office des Cartels allemands veut empêcher l'alliance T-Online/Springer

 |  | 272 mots
La stratégie de T-Online, le fournisseur d'accès Internet allemand, qui souhaite mettre l'accent sur des contenus à forte valeur ajoutée pourrait être remise en cause. L'office des cartels allemands s'apprête à interdire l'alliance que voulaient conclure T-Online et Axel Springer, éditeur du célèbre tabloïd allemand Bild Zeitung. Le fournisseur d'accès Internet avait annoncé en avril dernier son intention de prendre une participation de 37% dans le portail de divertissement Bild.de. Mais les autorités de la concurrence craignent que cette alliance n'octroie à la filiale de Deutsche Telekom, une position dominante sur le marché de la fourniture d'accès Internet.La décision définitive devrait être rendue la semaine prochaine, mais l'échéance pourraient être repoussée en raison des pourparlers en cours entre les autorités et les deux protagonistes. T-Online voit dans cette alliance - si elle était autorisée - un moyen de développer ses revenus en provenance de la publicité, de la vente de contenu et donc d'enrayer l'érosion des marges de son activité historique, l'accès Internet. Selon des sources proches du dossier citées par Reuters, T-Online aurait l'intention d'injecter 40 millions d'euros dans la structure et Springer 22 millions d'euros.Parallèlement à ce partenariat, T-Online et Springer tentent d'unir leurs forces dans la publicité en ligne. Ils avaient fait part en août dernier de leur intention de créer une société commune détenue à parts égales, dont l'objectif est la commercialisation des espaces publicitaires de l'ensemble des sites des deux partenaires. Cette filiale est également soumise à l'approbation des autorités allemandes de la concurrence.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :