Retour aux bénéfices en trompe-l'oeil pour CMGI

Pas de miracle pour CMGI : pionnier américain du modèle - aujourd'hui remis en cause - des conglomérats Internet, le groupe affiche un résultat net positif pour le deuxième trimestre de son exercice fiscal 2001-2002. Mais ce retour dans le vert n'est dû qu'à des éléments exceptionnels et ne dissimule pas l'aggravation de la situation globale de l'entreprise, dont le chiffre d'affaires annuel devrait être inférieur aux prévisions et dont l'exploitation reste lourdement déficitaire.Propriétaire notamment du moteur de recherche AltaVista, mais aussi du site d'enchères uBid et de plusieurs autres sociétés spécialisées dans les services marketing, l'e-mail ou l'édition de logiciels de commerce électronique, CMGI souffre évidemment du ralentissement global du secteur. Pour le trimestre novembre-janvier, le chiffre d'affaires, à 210,8 millions de dollars, a certes renoué avec la croissance après cinq trimestres consécutifs de baisse. Mais la partie est loin d'être gagnée : pour l'ensemble de l'exercice, CMGI table sur des ventes de 825 millions de dollars, au lieu des 900 à 950 millions évoqués jusqu'à présent. Il n'est ainsi pas certain que la reprise de l'activité se maintiendra au cours des prochains trimestres. La perte d'exploitation, elle, atteint 127,1 millions sur le trimestre, contre 207,1 millions sur le trimestre précédent, et inclut notamment 78,8 millions de charges pour dépréciation d'actifs et amortissements et 5,4 millions de charges de restructuration. En excluant ces éléments exceptionnels, la perte atteint encore 42,4 millions, inférieure d'un tiers à celle de la période août-octobre. La perte d'exploitation annuelle devrait se situer entre 165 et 175 millions et CMGI ne prévoit le retour aux bénéfices à ce niveau qu'au premier semestre du prochain exercice.Quant au résultat net positif de 210,8 millions, il s'explique avant tout par la décision de Compaq - ex-actionnaire majoritaire d'AltaVista - de renoncer à des créances d'un total de 220 millions de dollars sur CMGI au terme d'un accord sophistiqué : en échange, le constructeur de PC a en effet reçu du cash, des actions CMGI et le contrôle de B2E Solutions, l'une des participations de ce dernier.Après avoir misé, au cours des années 1999 et 2000, sur son statut de conglomérat, apparenté alors à celui d'un fonds d'investissement Internet coté, CMGI s'est profondément restructuré ces deux dernières années. Le groupe se dit désormais recentré sur trois activités : l'e-business et l'approvisionnement (avec ses filiales SalesLink et uBid), les logiciels et services professionnels (AltaVista, Engage, Equilibrium, Yesmail...) et l'hébergement à valeur ajoutée (NaviSite).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.