WorldCom en défaut de paiement sur une partie de sa dette

Après avoir été suspendu quatre séances sur le Nasdaq, le titre de l'opérateur WorldCom a repris lundi sa cotation. Il s'agit pour l'action d'une des dernières journées sur la Bourse des valeurs électroniques. Le titre s'échange à peine à 7 cents à la mi-séance, avec une chute spectaculaire de 92,17%. Ne répondant plus aux critères du Nasdaq, l'action sera retirée de la cote le 5 juillet prochain. L'action reflet MCI Group reste suspendue jusqu'à ce que de plus amples informations soient fournies sur le paiement des dividendes. WorldCom avait annoncé fin mai la suppression du titre reflet le 12 juillet prochain afin de faire des économies (voir ci-contre).La reprise de cotation du titre vient accompagner la publication par la SEC (Securities Exchange Commission) d'un rapport sur les comptes du groupe. Il détaille le calendrier des événements qui ont conduit à l'aveu d'irrégularités comptables pour un montant de 3,9 milliards de dollars. Le groupe a comptabilisé ces dépenses d'exploitation en investissements, une manoeuvre comptable interdite qui permet de gonfler le résultat. De fait, le rapport remis sous serment par le groupe montre que les transferts se sont élevés à 771 millions de dollars au 1er trimestre 2001, 610 millions au 2ème, 743 millions au 3ème, 931 millions au 4ème et 797 millions au 1er trimestre 2002.WorldCom aurait ainsi masqué une perte de 1,2 milliard de dollars en 2001, publiant à la place un bénéfice de 1,38 milliard de dollars. Endetté à hauteur de 30 milliards de dollars, le groupe cherchait ces derniers temps à obtenir une ligne de crédit de 5 milliards. Mais aujourd'hui, le groupe a admis être en défaut de paiement sur une partie de sa dette. Ses créanciers ont annoncé qu'ils mettaient fin à un programme de titrisation de 1,5 milliard de dollars. Parallèlement, une partie des créanciers fournissant des facilités de crédit sans garanties de 2,5 et de 1,6 milliards de dollars ont annoncé "qu'un événement de défaut de paiement était intervenu", précise le communiqué de WorldCom.Les révélations de la semaine dernière pourraient être l'arbre qui cache la forêt. Alors que jusque là les suspicions ne portaient que sur les 5 derniers trimestres, l'audit commence à examiner les comptes des exercices 1999 et 2000, dans lesquels certains transferts soulèvent des interrogations. Pour l'instant, aucune conclusion n'a été formulée pour cette période. Le cabinet KPMG a été chargé de suivre l'enquête remplaçant Arthur Andersen, ancien auditeur du groupe, condamné dans l'affaire Enron. Ces malversations ont non seulement bouleversé les marchés financiers et les valeurs télécoms la semaine dernière mais provoqué l'ire de la Maison Blanche. George W. Bush s'est dit scandalisé et a appelé à une enquête. Lui emboîtant le pas, la SEC, qui enquêtait sur les comptes depuis le mois de mars, a porté plainte contre l'opérateur (lire ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.