BSkyB maintient ses objectifs grâce aux abonnements

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Le premier bouquet satellite britannique, BskyB, propriété du magnat Rupert Murdoch a redonné le sourire aux investisseurs en publiant ses résultats annuels mercredi. Non seulement le nombre d'abonnés a sensiblement progressé mais l'ARPU (revenu moyen par abonné) a également décollé. Le groupe de médias a ainsi compensé la baisse des recettes publicitaires.Le bénéfice opérationnel a augmenté de 20% sur l'exercice 2001-2002 (clos fin juin) à 192 millions de livres (305 millions d'euros). L'Ebitda est en hausse de 22% à 273 millions de livres. En revanche, la perte nette ressort à 1,276 million de livres, en raison de la faillite de KirchPayTV dans lequel BSkyB détenait une participation. Le chiffre d'affaires annuel a progressé dans les mêmes proportions: il s'élève à 2,776 milliards de livres sur l'exercice (+20%). Le bouquet satellite BSkyB a engrangé 214.000 nouveaux abonnés au dernier trimestre, certainement favorisé par la faillite du bouquet numérique terrestre concurrent ITV Digital, terminant l'année avec 6,1 millions d'abonnés (+12% sur un an). Les revenus issus des abonnements, qui génèrent 69% du chiffre d'affaires, ont augmenté de 26% à 1,9 milliard de livres. Le revenu moyen par abonné a nettement progressé. Il atteint 347 livres au quatrième trimestre, soit 11% de plus sur un an. Fort de ces performances, BSkyB maintient ses prévisions pour fin 2003. Il table toujours sur 7 millions d'abonnés pour un ARPU de 400 livres.Les abonnements au bouquet satellite ont ainsi compensé la baisse des revenus publicitaires, qui a été de 7% sur un an à 251 millions de livres. La télévision interactive confirme sa percée, même si son impact reste encore marginal. Le montant des transactions réalisé sur des services interactifs a doublé en un an à 186 millions de livres. BskyB prélève une commission de 10 à 15% de ces transactions, à l'instar de Canal Satellite ou TPS en France (voir ci-contre). C'est pourquoi l'ARPU issu des services interactifs, qui ressort à 14 livres, est encore faible. La hausse des revenus est portée par le succès des paris, qui ont représenté 95 millions de livres. Surrey Sport, le bookmaker propriété de Sky, compte 93.000 personnes enregistrées dans sa base, et reçoit 60.000 paris par semaine.L'audience des chaînes de Sky a globalement gagné des parts de marché, passant de 5,76% à 6,15% sur un an, surtout grâce à Sky One, la chaîne populaire, et Sky News, la chaîne d'information continue. En revanche, le groupe confirme le déclin du nombre d'abonnés aux chaînes premium.A la Bourse de Londres, le titre après avoir gagné jusqu'à plus de 5%, termine la séance en hausse de 1,18% à 599 pence, portant à plus de 14% le gain de l'action sur les 5 dernières séances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :